Les analystes ont l’air confiant face à l’avenir du Nexus One. Par exemple, si l’on se fie aux propos tenus par l’analyste Doug Anmuth, œuvrant pour le cabinet Barclays Capital, Google pourrait vendre entre 5 à 6 millions d’exemplaires de son « superphone » (en prenant en compte les partenariats passés avec T-Mobile et Verizon).

Bon, à titre de comparaison, Anmuth table sur 13 millions de smartphones Motorola vendus en 2010. Faut voir…

boule-crystal

via neteco