Les utilisateurs du service de musique en ligne Jiwa risquent bien de faire la moue : le service vient en effet de se faire sucrer le catalogue Warner. Du coup, pour être en mesure de tenir tête aux ténors du genre, Jiwa semble ne plus avoir d’autre alternative que de faire un appel aux dons, comme il l’indique sur la page d’accueil de son site :

Chers Jiwers,

Chez vous ou au bureau, vous accédez légalement à toute la musique que vous aimez dans une qualité haute définition grâce à Jiwa…
Cela risque de n’être plus le cas demain. En effet nous sommes désolé de vous annoncer que Warner Music nous oblige à retirer immédiatement son catalogue.

Toutes nos excuses aux utilisateurs de Jiwa ainsi qu’aux artistes Warner, mais la direction de la maison de disque ne nous laisse pas le choix.Nous sommes donc contraints à limiter à 30 secondes les écoutes d’artistes comme Madonna, Jeff Buckley, Christophe Mae, Sliimy ou BB Brunes…
Malgré le fait que Jiwa soit un fantastique outil de lutte contre le piratage et un outil de promotion pour les artistes, la maison de disque américaine ne souhaite pas poursuivre l’expérience 🙁

Votre site de musique est à un moment charnière. Seul à supporter le coût de l’innovation, son existence est menacée. C’est pourquoi nous faisons appel à vous : nous avons besoin de votre aide pour continuer à vous apporter le meilleur son du net, gratuitement et sans publicité audio.

L’accès à Jiwa reste gratuit et illimité, mais vous pouvez nous soutenir en devenant « Jiwa Addict ». Envoyez un simple SMS surtaxé ou appelez un numéro surtaxé, et la mention « Jiwa Addict » figurera sur la page de votre profil, et nous vous réserverons à l’avenir des surprises et des goodies en avant-première.

Reste que pour contre-balancer cette annonce, on soulignera le fait que le partenariat entre Jiwa et Warner semblait d’ores et déjà consumé, depuis que le service musical avait publié des informations confidentielles sur les accords financiers entre les 2 parties…

A2C9F-16-15-37_jiwa

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction