A l’occasion de la 13ème Journée Nationale de l’Audition, le 11 mars prochain, les « accros » aux baladeurs sont invités à faire une pause et à couper leur appareil.

Une grande enquête online dénommée « Baladeurs numériques, quels risques pour l’audition ?”, destinée à mieux connaître les nouveaux comportements d’écoute dans les tranches d’âge potentiellement les plus à risque, avec un panel de 1001 jeunes de 12 à 25 ans, a été réalisée en février 2010 par l’institut Ad’Hoc Research pour l’association JNA. Les questions portaient sur leur usage du baladeur, leur connaissance des canaux d’information ou de prévention, leur attitude envers les précautions d’utilisation, leur évaluation de la prise de risque, ainsi que de la conscience qu’ils en ont et son influence sur leur comportement.

Selon cette étude, alors que la durée d’écoute quotidienne dépasse 1h 1/2 dont 1h en continu, ce sont ceux qui utilisent le plus longuement leur baladeur qui le règlent au niveau sonore le plus élevé. 40% de l’échantillon a déjà ressenti des acouphènes (bourdonnements, sifflements, etc.) après une écoute prolongée de son walkman, dont 63% des 18-25 ans et 14% des 12-14 ans. Leurs sources d’information principales sont l‘école, la télévision et internet. D’ailleurs 1/3 déclare avoir déjà été informé des dangers des baladeurs par des campagnes nationales de sensibilisation sur ces deux derniers médias. S’ils ne considèrent pas leur cercle familial comme un relais d’information sur ce type de sujet, en cas de survenance d’un problème d’audition, ce sont bien les parents qui restent les principaux référents, avant le médecin traitant, pour les plus âgés. 2/3 se sentent sous-informés sur la définition des décibels. Elle leur semble floue, comme l’est pour 75% d’entre eux la règlementation sur le niveau sonore des baladeurs. 2/3 pensent que le seuil maximum à ne pas dépasser est de 80 dB et 1/3 sait que 100 dB est la limite maximum recommandée par la réglementation. Une fois informés des risques, 87% disent vouloir changer leur mode de consommation (baisse de volume, de durée d’écoute, pauses). Enfin 1/3 de ces 12 à 25 ans se déclare prêt à changer radicalement de comportement simultanément sur ces 3 points à la fois.

Cette Journée Nationale de l’Audition est également l’occasion de faire contrôler son audition gratuitement. Ce jour là, de nombreux professionnels de la santé (médecins ORL, audioprothésistes, orthophonistes…) et de multiples associations, mairies, services de prévention, de santé, lycées et collèges… se rendront disponibles.

jna2010 (1)

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction