A en croire la société Secunia, la version d’Opera 10.50 trainerait une vilaine faille critique (classée de niveau 4 sur une échelle de niveau 5 en matière de dangerosité) qui pourrait permettre l’execution de code à distance. Opera Software a toutefois rapidement réagit face à ces accusations, en affirmant que le faille causait plus généralement un plantage, et qu’elle ne permettait que très difficilement l’execution de code à distance.

screenshot 2010-03-09 à 16.55.56

via securitytracker