Cette semaine, c’est un événement purement gamer qui va nous amener à nous pencher sur des comics, des revues, ou encore un dessin animé. Car chez Ankama, l’empire geek du nord de la France, on ne célèbre pas l’arrivée de nouveaux personnages jouable (pour Dofus, Wakfu et Arena, leurs jeux en ligne) par une simple campagne d’affichage. En 2011, l’éditeur nous raconte une histoire, celle de Remington le Roublard et Maskeman le Zobal. Et attention, car elle s’étend sur un maximum de supports variés et une durée de plusieurs mois. Un univers riche décliné à travers plusieurs produits, autant d’outils de narration pour un résultat qui s’annonce fascinant, c’est ce qu’on appelle le transmédia…

JdG_transmediatitre

Fin décembre 2010, les lecteurs du magazine Dofus, dédié au vaste univers du jeu en ligne, ont découvert Remington, le premier comic book écrit et édité par Ankama. Remington est un Roublards, un voleur subtil et charismatique, comme on le découvre à travers un récit qui s’achève… Sur un cliffhanger. Pour connaître la suite de ses aventures, les lecteurs frustrés doivent attendre le numéro 2 annoncé pour le mois de février. Mais ce n’est pas tout, et ce mois s’annonce chargé, puisqu’un nouveau comic cette fois dédié au Zobal fera son apparition. Maskeman sera offert à son tour avec Dofus Mag, tandis que le magazine présentera lui aussi les deux nouvelles classes à travers un récit inachevé, une fois de plus. Après deux comics et un début de feuilleton épaulés par le manga, sur quel support se conclura donc cette aventure ? C’est du côté d’internet qu’il faut aller chercher la réponse. Et là encore, les frontières entre différents média apparaissent bien floues…

JdG_Dofusmagtotale

// Maxi effet

En effet, une petite équipe de six personnes (sur les quatre cent environ qui travaillent pour l’entreprise) a mis sur pied un projet web baptisé « Maximini ». Il va prendre le relais après les lancements sur papiers de ces nouvelles histoires à destination virtuelle, rappelons-le. Comment ? En multipliant les modes de narration pour enrichir l’histoire, tout en explorant de nouveaux média. Sur le site internet dédié aux aventures de Remington le Roublard et Maskeman le Zobal, le récit sera divisé en petites portions de formes différentes : animation flash, « vomics » (bande dessinée accompagnée de doublage, une pratique venue du Japon), ou encore des phases de jeu vidéo. Le succès ou l’échec de ce procédé devrait reposer en grande partie sur l’adéquation entre l’histoire et son mode de narration. A la fin de cette expérience interactive et les deux héros enfin réunis en fâcheuse posture, un nouveau rendez-vous sera donné aux internautes.

JdG_RemingtonComic

//De l’histoire au jeu…

Car c’est enfin sur son mode de diffusion le plus large qu’Ankama compte achever cette première aventure introduisant Remington et Maskeman. En effet, la série animée Wakfu est diffusée depuis l’an dernier sur France 3 et une deuxième saison vient d’être annoncée. C’est justement à la suite d’un épisode de la deuxième saison qu’un spécial de 7 minutes conclura leur histoire. D’ici là, certains joueurs auront pu découvrir les classes dans Dofus en version bêta-test. Le voile sera définitivement levé sur les subtilités techniques qu’elles apporteront aux différents jeux de l’univers (Dofus, Wakfu et Arena) lors de l’Ankama Convention des 5 et 6 mars, avant la sortie en avril de la classe Roublards. D’ici là, les comics auront peut-être su trouver leur public, de même que les bande-dessinées sonores ou les animations flash du site internet. A ce moment, outre une communication réussie autours de deux produits, Ankama pourrait avoir développé de nouveaux supports de création…

–> Et hop ! Le teaser des Roublards dans Dofus :

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction