Coyote, Wikango, Inforad et les autres voient rouge, le gouvernement a en effet annoncé hier que les avertisseurs de radar (appareils seuls, applications pour smartphone…) allaient être interdits ! De même, les panneaux indiquant la présence de radars fixes vont être enlevés, les excès de vitesse de plus de 50 km/h seront désormais qualifiés juridiquement comme un délit dès la première infraction, l’utilisation d’un téléphone donnera désormais lieu à une contravention de 4e classe (retrait de trois points sur le permis au lieu de deux) et l’usage d’un « appareil à écran » autre qu’un GPS sera sanctionné de 1500 euros d’amende et trois points contre 135 euros actuellement.

Ces mesures ont été prises lors d’un comité interministériel qui s’est tenu ce mercredi à Matignon afin d’enrayer au plus vite la hausse du nombre de morts sur les routes, qui a atteint 10% au premier trimestre et 20% sur le seul mois d’avril. Certaines de ces mesures devront passer devant le Parlement avant application, mais inutile de vous dire que du côté des fabricants d’avertisseurs de radars ainsi que chez les conducteurs, la grogne monte de plus en plus…