Si vous faites partie de ceux qui ont succombé à Google+, un peu comme toute la Team JDG par exemple, voici un petit mémo de Simon Lautsen qui devrait vous combler.