Avec la rentrée la semaine prochaine, il faut bien se dire que les vacances sont bel et bien terminées. Du coup, on reprend un peu là où on s’était arrêté dans les tests des smartphones et pour la reprise, on va s’occuper du LG Optimus 3D qui, avec l’Optimus 2X (en test ICI) représente le haut de gamme chez LG. Surfant sur la vague 3D, cet Optimus vous propose un écran 3D sans lunettes, un peu comme la Nintendo 3DS, mais avec un écran tactile plus grand.


Les Caractéristiques

Je pense que vous connaissez déjà les caractéristiques techniques de la bête, mais pour rappel, le LG Optimus 3D ne vous propose pas un processeur Tegra2 de Nvidia mais un Dual Core TI OMAP4430 cadencé à 1Ghz de Texas Instruments. À côté, on retrouve Android 2.2.2 (Et oui, toujours Froyo et non Gingerbread), un écran tactile de type capacitif avec une résolution de 480×800 et 480×400 en 3D, 8Go de mémoire interne, un port mémoire MicroSD, 512Mo de RAM, un double APN de 5 Mégapixels avec flash et autofocus, un A-GPS, le tout dans 128x68x11,9mm pour 168g.

Le Packaging

Le packaging est des plus classiques avec, comme vous vous en doutez, le smartphone, un câble USB pour la connexion à un ordinateur et la recharge, un chargeur USB, des manuels d’instructions pour une première prise en main et des écouteurs kit mains-libres. Rien de transcendant donc au final.

Le Design

C’est peut-être une question de goût, mais une des choses qui choque la première qu’on prend le smartphone en main, c’est sa taille imposante et son poids, surtout quand on a l’habitude d’un Samsung Galaxy S2 ou d’un Sony Ericsson Xperia Arc. Malgré tout, le design est plutôt sobre et discret. Les matériaux sont bien choisis et la finition à la hauteur de ce qu’on attend d’un smartphone de cette gamme.
Au niveau du dos, le double APN reste assez discret malgré la taille de la bête. Comme d’habitude, j’ai bien aimé le côté soft touch du dos qui a le mérite d’être un poil anti-dérapant. À côté, comme c’est souvent le cas, il faudra enlever la coque arrière pour accéder au port microSD.

Pour la face avant, on retrouve donc l’écran avec la caméra visio et le capteur de proximité en haut et les quatre touches sensitifs en bas (Option, Accueil, Retour, Recherche). Sur la tranche gauche se trouvent la prise Micro-USB et la sortie HDMI (en 1.4 SVP), tous deux protégés par une petite trappe, plutôt pratique contre la poussière. Sur la tranche droite se trouvent les deux boutons de volumes ainsi qu’un bouton 3D qui ne sert pas à l’APN mais à accéder au contenu 3D via une interface dédiée. Sur la tranche basse se trouve juste le petit loquet pour ouvrir la coque arrière ainsi que le micro alors que sur la tranche du haut le bouton de mise sous tension et veille avec une prise jack de 3,5mm. Et enfin pour le dos, on retrouve donc le double APN avec l’insert argenté qui marque que c’est bien un smartphone haut de gamme de LG.

Je reviens vite-fait sur le poids qui m’a quand même choqué. Certes, on récupère une bonne prise en main, surtout avec une telle taille d’écran, mais dans une poche, même de jean, ça se sent tout de suite.

L’écran et le Son

Le LG Optimus 3D vous propose donc un écran de 4,3″ avec une résolution classique de 480×800. Rien de spécial à dire en mode 2D si ce n’est que l’écran manque clairement de contraste quand on le compare à la concurrence avec les écrans S-LCD ou AMOLED.
Pour ce qui est de la 3D, la résolution passe en 480×400 et j’ai été agréablement surpris par la 3D qui, je trouve, passe mieux que sur la 3DS (avis perso). Mais comme sur cette dernière, il vous faudra être bien en face de l’écran pour profiter de la 3D et ne pas voir apparaître des images fantômes. LCD oblige, ne vous attendez pas à des merveilles au soleil.
Pour le son, c’est assez classique en soi avec un son fort provenant des haut-parleurs au détriment de la clarté.

En Utilisation

Comme vous avez pu le voir avec les caractéristiques techniques de la bête, l’Optimus 3D vous propose Android 2.2.2 et la surcouche LG est plus que légère. On se retrouve donc d’une utilisation très proche d’Android Stock ou de l’Optimus 2X (voir notre test ICI). Du coup, je ne vais pas trop m’attarder dessus si ce n’est vous donner un petit mot concernant les performances.

On notera quand même une présentation des applications sous forme de catégories, ce qui peut être appréciable si vous êtes du genre à télécharger masse d’applications. Evidemment, la mode des widgets n’épargne pas LG et vous aurez droit aussi à des widgets pour Facebook et Twitter.

Les Performances et Le Multimédia

Comme on pouvait s’y attendre, le processeur de Texas Instruments s’en sort plutôt bien et rivalise sans problème avec le Tegra2 de Nvidia. J’ai souvent noté des performances similaires dans les benchmarks. Certes, on n’atteint pas non plus les performances d’un Samsung Galaxy S2, mais dans la vie de tous les jours, vous ne verrez jamais la différence alors…
Pour ce qui est donc du navigateur internet, il est rapide et l’affichage des pages se fait sans accroc, le tout répond au doigt et à l’oeil et c’est très agréable. On notera pour le navigateur internet une petite refonte graphique pour une meilleure gestion des onglets et un meilleur rendu visuel.
Mais là où le processeur de Texas Instruments fait mieux que celui de Nvidia, c’est dans la gestion du Flash. Ce n’est pas du niveau d’un Galaxy S2 encore, mais contrairement au Tegra2, ça a très bien supporté les vidéos en 720p ! C’est donc du tout bon pour ce qui est de l’expérience internet.

Pour ce qui du multimédia, pas de grosses surprises au niveau des photos et de la musique, le logiciel de lecture musicale fonctionne bien et j’ai bien aimé son design général sans oublier les égaliseurs. Je vous avouerai que je n’ai pas testé plus que ça puisque ça commence à devenir du classique de chez classique.

Pour ce qui est de la vidéo, LG vous propose aussi son lecteur maison qui est bien entendu compatible avec des formats comme le DivX et même le MKV. Avec les vidéos qu’on a habituellement testés sur les autres smartphones, il n’y a eu aucun souci de décodage, et ce, quelque soit la résolution.
Par contre, j’ai essayé avec un fichier vidéo censée être 3D trouvé sur internet et le smartphone de LG ne l’a pas reconnu. N’ayant pas encore succombé à la mode 3D, je vous avouerai que je n’ai pas plus creusé que cela.

Côté jeux, pas de soucis non plus avec les jeux actuels ainsi que les jeux Gameloft embarqués qui sont bien entendu optimisés 3D. On aime ou pas, mais ça fonctionne comme sur 3DS. Vous aurez ainsi la possibilité de règler le degré de 3D que vous souhaitez. Sinon, j’ai essayé avec des jeux comme Reckless Racing ou Dungeon Defenders, les deux se sont avérés fluides.
Au final, comme je l’avais déjà évoqué, le seul point noir concerne surtout la segmentation des GPU pour les smartphones haut de gamme qui, je l’espère, ne fera pas en sorte que les développeurs puissent oublier certaines plates-formes au bénéfice d’autres.

On finit sur la sortie HDMI qui a le mérite d’être en 1.4. N’ayant pas d’écran 3D à disposition, je l’ai testé en 1.3 et là, pas de soucis non plus. J’ai beaucoup apprécié le fait de ne pas à avoir passer par un adaptateur MHL pour sortir sur un écran externe. Mais d’après les retours sur internet, le menu 3D du smartphone sort bien sur un écran 3D. Par contre, attention à la résolution en 3D de l’Optimus 3D qui est bien loin du 1920×1080 d’un écran externe.

La 3D

Je reviens vite fait sur le menu 3D qui est accessible depuis une icône dans vos applications ou depuis le bouton 3D prévu à cet effet sur la tranche droite du smartphone. Un peu à la manière d’un lecteur multimédia, il vous permettra d’accéder au contenu 3D présent à savoir les photos, les jeux (Nova, Asphalt 6, Let’s Golf 2, etc…), les vidéos et une section YouTube 3D. Toutes les vidéos ne sont pas logées à la même enseigne, mais si vous voulez vous faire une bonne idée, essayez les vidéos liées à la GoPro, ça rend bien.
On notera qu’en dehors des jeux Gameloft embarqués et ceux proposés à la vente, je n’en ai pas trouvé d’autre sur l’Android Market.
Dans tous les cas, la 3D reste un gadget à mes yeux et même si ça peut impressionner dans un premier temps comme sur Nintendo 3DS, on a tendance à la désactiver au profit du confort visuel.

Les APNs

Petit rappel donc sur les APN qui vous proposent deux capteurs de 5 Mégapixels. Inutile de vous rappeler aussi que les deux APN servent à la capture de photos et/ou vidéos 3D. Évidemment, si vous n’êtes pas intéressés par la 3D, vous pourrez toujours utiliser qu’un seul des deux APN pour prendre des photos et/ou vidéos en 2D.

Pour la 2D, rien de bien transcendant, le capteur de 5 Mégapixels vous propose des photos dignes d’un… smartphone, et c’est encore plus flagrant quand on le compare au Sony Ericsson Xperia Arc ou à un iPhone 4. Au niveau de la vidéo 2D, le LG Optimus enregistre en Full HD à 30fps et le tout reste plutôt fluide, malgré un capteur en retrait qui fait que les vidéos ne sont pas aussi nettes que la concurrence.
Heureusement qu’il y a le mode 3D qui justifie donc ces deux APN et qui relève un peu l’intérêt de tels capteurs. Pour ce qui est des photos, vous obtenez donc des fichiers *.JPS et l’avantage de l’Optimus 3D, c’est que vous pourrez voir l’effet stéréoscopique directement sur l’écran. J’avoue que ça passe plutôt bien, mais il m’a semblé qu’il y avait encore moins de luminosité que par rapport à une capture 2D.
Idem pour les vidéos qui sont correctement décodées par l’appareil. On notera que ce sont des vidéos avec une résolution de 1280×720 soit 640×720 réellement… Du coup, l’image est quelque peu écrasée pour être affichée sur la totalité de l’écran.

L’Autonomie

En plus d’être plutôt pataud, le LG Optimus 3D ne brille pas au niveau de l’autonomie. Et pourtant, pas de surcouche Sense ou autre, on est à la limite d’Android Stock et on tient à peine une journée. Il a suffi que je sorte un peu de mon train-train quotidien pour avoir à recharger la bête en début de soirée…

Conclusion

Au final, mon sentiment sur ce smartphone est assez mitigé. En effet, si on compte la 3D que je trouve plutôt gadget, Android 2.2.2 et un combo taille/poids important, il ne reste pas grand-chose à se mettre sous la dent. Certes, il y a le processeur de Texas Instruments qui prouve que le fondeur américain a toute sa légitimité contre ses concurrents chez Nvidia ou Qualcomm, mais ce n’est pas suffisant et on préfèrera attendre un Optimus 3D avec le même processeur, mais sans la 3D.
Si vraiment, vous cherchez à avoir de la 3D, je ne saurai que vous conseiller une 3DS ou alors un APN 3D comme le proposent Fuji, Sony ou Panasonic. Et si vous cherchez un smartphone haut de gamme, son petit frère, l’Optimus 2X, le Samsung Galaxy S2 ou encore le HTC Sensation restent un meilleur choix.