Il n’y aura pas eu de surprise, Free Mobile n’a pas été lancé pour les fêtes de fin d’année et ce sont les trois opérateurs qui s’en frottent les mains, car ils ont encore été bien tranquilles. Mais Free Mobile doit arriver avant le 12 janvier, nous sommes donc malgré tout à quelques jours de son lancement, et c’est France Telecom (Orange) via son PDG Stéphane Richard qui ouvre les hostilités, annonçant que « Orange a tout un arsenal pour répondre à Free ». Dans une interview au Figaro, Stéphane Richard affiche un optimisme sans faille, enfin pour le moment… Notez qu’en ce qui concerne la 4G, le PDG de France Telecom annonce qu’Orange sera le premier à lancer une offre commerciale, mais il faudra attendre 2013.

Free Mobile crée le buzz sur sa sortie. Une stratégie pour plomber vos ventes et geler le marché?

C’est raté car nous avons fait de très bonnes ventes à Noël. Nous avons vendu plus de 420.000 forfaits smartphones en décembre, une hausse de 19% par rapport à l’an dernier. Avec 35.000 ventes, Sosh enregistre une très bonne dynamique. Je veux bien croire que la moitié de la France retient son souffle en attendant Free Mobile, mais le meilleur antidote au stress c’est le travail. Orange a beaucoup travaillé sur la segmentation marketing, lancé Sosh, enrichi ses offres Origami sur le mobile, relancé ses offres sur le fixe en étendant la VOD, élargi son réseau de distribution avec les très grandes boutiques…

Allez-vous baisser vos prix?

Nous avons tout un arsenal de ripostes commerciales prêtes pour répondre très rapidement aux offres de Free. Bien sûr, c’est une évidence, nous pourrons jouer sur les prix en fonction de ce que Free fera. Mais tout ne se résume pas à un prix! La mamie du Cantal n’a pas besoin de la même offre qu’un geek à Paris. Free ne va pas rafler tous les clients avec une offre unique. Nous, nous essayons de proposer la meilleure offre pour chaque catégorie d’utilisateur. Nos atouts? Nous avons simplement le meilleur réseau. C’est le régulateur qui l’affirme! Nous avons aussi 1200 boutiques près de chez vous, 35.000 salariés pour répondre aux questions des clients et 10.000 techniciens qui peuvent se déplacer chez eux.