Alors qu’il y a encore 48h l’industrie du streaming battait son plein, on assiste depuis 2 jours à une débandade généralisée.

En effet, quelques heures seulement après l’annonce de la fermeture par le FBI du réseau MégaUpload, c’est le groupe de site AlloStreaming (et entre autre AlloShowTv), un des gros référenceur de liens streaming, qui ouvrait la danse et annonçait fermer son site.
La raison invoquée est celle du déréférencement dans les moteurs de recherche, mis en place suite à des actions conjointes des ayants droits. Ceux ci ont en effet mis la pression sur les différents acteurs afin d’obtenir son blocage, et il est plus que vraisemblable que ce soit la crainte des poursuites qui ai mis un coup d’arrêt au service.

Mais alors que beaucoup prévoyaient que la fin du géant ne ferait que reporter la charge sur les copycat, il a été constaté aujourd’hui que les principaux « mégavidéo like », tels que VideoBB, PureVid et Mixture Vidéo étaient en train de procéder à une purge gigantesque de leurs fichiers.

Plus radical, VideoBB a allié purge et suppression pure et simple de son programme d’affiliation, un des piliers du système. Ce système tout comme chez MegaUpload récompensait les Uploaders, en fonction du nombre de visionnage de leurs vidéos. En comptes premium, mais aussi en argent pour les plus efficaces. A titre de comparaison, google via le programme « partner » de Youtube propose le même système pour les vidéos les plus vues, mais sélectionne préalablement les comptes en bénéficiant, pour les limiter aux contenus originaux.

La raison de ce ramdam ? Alors que jusqu’ici les créateurs de ces sites ne pensaient que pouvoir craindre des blocages ou des fermetures, l’image des arrestations des fondateurs de Méga bien qu’à l’autre bout du monde, entouré de juristes, et « pensant » respecter le DMCA, a visiblement eu un effet dissuasif.
Par sûr néanmoins que ces actions menées dans la précipitation ne soient pas prises comme autant d’aveux de culpabilité, et que désormais les ayant droits entre dans la brèche.

Dans le même temps, le directeur technique de MegaVideo déclarait hier à nos confrères de pcinpact que la priorité était la réouverture, mais que si chaque contenu était bien sur plusieurs serveurs, ceux ci étaient actuellement indisponibles

MàJ : selon vos retours et nos constatations, PureVid ne participe pas (encore ?) à cette politique de suppression, mais impose des limites de visualisation de l’ordre de 15 minutes pour les non premium, quand les vidéos ont la chance de se lancer, rendant son utilisation normale impossible.