Nous serions tentés de dire : la série continue, sauf qu’ici la série s’étend à nos voisins européens et qu’ils n’y vont pas de main morte.

Les autorités ukrainiennes ont mis un terme aux activités du site Ex.ua accusé d’activités en violation des lois sur le copyright. Le ministre de l’intérieur Volodymyr Polishchuk, non content d’avoir deux y dans son Nom, affirme que le site a été fermé suite à des plaintes en provenance de plusieurs sociétés, dont Microsoft et Adobe.

Ex.ua est un site de partage en ligne très populaire en Ukraine et son succès n’était visiblement pas du gout des fournisseurs de logiciels et des industriels du cinéma et de la musique entre autres. La RIAA ne ria pas (point Coluche) lorsqu’il s’agit d’ajouter le site en question à la liste des sites identifiés comme parmi les plus grands centres de données piratées au monde.

Les autorités ont ainsi saisi plus de 200 serveurs et ce sont 16 employés qui sont en cours d’interrogatoire au sein des locaux des forces de lutte anti-piratage. Peu d’informations ayant filtré quant à d’éventuelles poursuites contre un ou plusieurs employés de Ex.ua.

Comme il est désormais d’usage, des hacktivistes ont mis hors service le site du ministère de l’intérieur ainsi qu’un autre site en rapport avec le président ukrainien gageons que ce ne sont qu’ici que le début des amabilités entre les deux parties.