Un porte-parole de la société Asustek Computer (ASUS) a confirmé qu’ils ne loueront pas de stand au CeBIT cette année. Le constructeur cherche cependant à recevoir ses clients et la presse dans un lieu proche du salon afin de s’assurer une présence formelle.

Le CeBIT 2012, qui se tiendra du 6 au 10 mars prochain à Hanovre en Allemagne, était autrefois considéré comme un rendez-vous incontournable des grands acteurs de la scène technologique. La popularité croissante de l’internet comme vecteur principal de l’information ainsi que la crise économique qui a touché à différents degrés la majorité des sociétés a eu raison du taux de fréquentation du salon.

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle des constructeurs tels que Asrock, Biostar (plus connu outre-Atlantique) ou encore Gigabyte Tehnology ont décidé de réduire la surface de leur stand par rapport aux années précédentes certainement pour limiter les frais.

Les constructeurs réservent donc le gros de leur budget pour le Computex qui se tient à Taiwan où les leaders du marché tels que Intel, Nvidia ou AMD présenteront leurs dernières innovations technologiques. Il devient de plus en plus compliqué pour les grandes sociétés de réserver un budget conséquent à ces salons, à l’heure où les réductions des dépenses sont une condition nécessaire au maintien de résultats satisfaisants, se concentrer sur un voire deux salons est donc justifié, même si pour le coup cela se fait au détriment d’un salon historique qui pourrait connaître le même sort que la PMA de Las Vegas. Ce salon historique de la photo avait frôlé la disparition avant de fusionner avec le CES.

Le CeBIT accueillera cette année Eric Schmidt, patron de Google, il abordera le sujet du futur du développement de l’industrie numérique ainsi que le marché du réseau social. Angela Merkel, chancelière de l’Allemagne et Dilma Rousseff présidente du Brésil seront également sur place.