A l’image du dicton « on ne tire pas sur l’ambulance », le juge Allan Gropper a décidé de trancher en faveur de Kodak dans le litige qui l’oppose à Apple sur certain brevets.

Pour rappel, le différent qui oppose les deux sociétés contient deux volets. D’une part, la paternité d’un brevet permettant de prévisualiser des photos sur un écran LCD, détenu par Kodak mais dont Apple affirme avoir été copié d’un de ses propres brevets, et d’autre part la vente des brevets de Kodak pour un montant total de 2,6 milliard de dollars à d’autres acteurs du marché. Apple ayant estimé que cette décision, si elle était menée à son terme, serait dommageable pour ses intérêts.

Bien que le juge reconnaisse qu’il existe un litige sur le premier volet sus-cité, il a cependant décidé de débouter la firme de Cupertino estimant que dans la situation de faillite actuelle, il ne serait pas avisé d’imposer à la société d’imagerie des frais supplémentaires.

Il a ainsi mis les deux parties dos à dos, les invitant à leur présenter à une date ultérieure un accord réaliste et raisonnable.