… Pas tout à fait, malgré une année 2011 décevante, plusieurs signaux indique que le pire est passé pour le taïwanais. Pendant ce temps, c’est une tout autre histoire qui se joue pour Samsung qui confirme sa forme résolument « galactique ».

HTC une stratégie qui ne demande qu’à faire ses preuves

HTC accuse le coup d’une stratégie dépassée par une concurrence qui a su évoluer rapidement. Jusqu’alors, la philosophie de la société était d’occuper la totalité du marché : du haut de gamme à l’entrée de gamme, il existait au moins deux terminaux de la marque qui se déclinait ensuite dans une multitude de versions à destination de tous les marchés. La société a cependant reconnu ses erreurs et entame désormais une refonte totale de son modèle économique afin de renouer avec la rentabilité.

Voir plus loin que les chiffres

Malgré tout, il ne faut pas s’arrêter à la baisse de 35% du chiffre d’affaire au premier trimestre 2012 comparé à la même période l’an passé. SI l’on s’attarde sur les trois mois en question, on note une montée en régime pour le constructeur qui voit son chiffre d’affaire remonter de près de 52% d’un mois sur l’autre. Concrètement, le constructeur semble sur le point de réaliser une performance malgré le contexte difficile et ce, sans l’aide de sa gamme HTC One à venir très attendue par les utilisateurs et accueillie favorablement par les critiques.

La direction ne s’en cache d’ailleurs pas, les ventes des premiers terminaux exploitants la technologie 4G LTE (US) n’ont pas été satisfaisantes. Premier sur le marché à intégrer le très haut débit mobile à ses terminaux, les utilisateurs n’ont pas été séduits outre mesure par cette nouveauté paradoxalement vantée désormais sur le nouvel iPad entre autres. De plus, la concurrence forte des deux principaux constructeurs que son Apple et Samsung n’a pas été favorable au taïwanais à eux deux, ils représentent près de 90% du marché des smartphones.

On a le sourire chez Samsung…

le sourire on a dit !

… Et ils ont raison, avec un bénéfice d’exploitation presque doublé d’une année sur l’autre (on parle de 3,92 milliard d’euros entre janvier et mars) et près de 44 millions de smartphones vendus en un trimestre, le constructeur confirme sa bonne santé. Considéré avant son lancement comme un produit de niche, le Galaxy Note résume bien la bonne dynamique de Samsung avec ses 5 millions d’unités écoulées : le marché des smartphones est résolument le terrain de prédilection du coréen.

Au premier trimestre, près de 70% des bénéfices de Samsung provenaient de sa division smartphone et le constructeur représente à l’heure actuelle 20% du marché mondial.