Selon des informations en provenance du site d’informations financières Bezinga.com, la firme de Redmond envisagerait une prise de participation au sein du capital du canadien RIM à hauteur de 50%.

Les rumeurs se suivent mais ne se ressemblent pas chez RIM. Après les spéculations sur un éventuel rachat de ses activités par le coréen Samsung et après un démenti de l’abandon du secteur grand public, c’est au tour de Microsoft d’alimenter les spéculations déjà nombreuses quant au futur du constructeur des BlackBerry.

Bezinga.com fait état de la volonté de Microsoft d’investir 3,5 milliards de dollars chez RIM ce qui représenterait 50 % du capital du constructeur. Dans une logique désormais connue puisque employée par Google, Microsoft souhaiterait essentiellement mettre la main sur le portefeuille de brevets du canadien et Bezinga.com appuie ses spéculations sur le récent rachat par Redmond de 800 brevets auprès d’AOL.

Si ces informations venaient à se concrétiser en prise effective de participations, nous devrions nous retrouver avec un cas similaire à Motorola : Microsoft possédant déjà un partenaire privilégié en matière de construction de terminaux en la personne de Nokia, il ne serait pas judicieux pour lui de faire l’acquisition des usines et de l’expertise d’une société concurrente, encore moins de reprendre à sa charge le développement des OS BlackBerry. Ce serait véritablement un mauvais signal envoyé aux constructeurs, aux investisseurs mais aussi aux consommateurs concernant Windows Phone 8 et l’éco-système Metro en approche. En revanche, une acquisition des brevets de RIM mettrait les terminaux Windows Phone de l’ensemble des constructeurs partenaires à l’abri d’éventuelles attaques et Microsoft ne se priverait ainsi pas de garantir un avenir sans dysfonctionnements à son futur système d’exploitation mobile.