Une connectique anormalement réduite

Ultrabook oblige, l’XPS 13 n’est pas bardé d’entrées / sorties. Si l’on accepte aisément le fait qu’on n’aura pas autant de possibilités qu’avec un Alienware on apprécie moins en revanche l’impasse faite sur certains point : pas de lecteur multicartes, combo prise casque/micro ou encore deux ports USB dont l’un USB 3.0.

Si DELL a fait le choix judicieux du Mini Displayport en lieu et place du classique Mini HDMI (plus de possibilités, des adaptateurs DP/HDMI pouvant se trouver facilement), la pilule à un peu de mal à passer lorsque l’on voit le prix des accessoires sur le site de DELL notamment pour un simple adaptateur USB vers Ethernet qui au passage nous prive d’un des deux seuls ports déjà présents.

Un son qui étonne et séduit

Pour couper court à tout suspense, la partie sonore du XPS 13 est un vrai régal, et ce à plus d’un titre. Sur des machines aussi fines, les barres de son ou les enceintes ont tendance à faire entrer le châssis en résonance lors d’une écoute à haut volume. Pas de telles déconvenues ici, grandement aidé par le revêtement carbone et magnésium; le son est clair et puissant (toutes proportions gardées).

Il n’en est pas de même en ce qui concerne les basses et les médiums, mais ce n’est pas une surprise, la barre de son du XPS 13 reste une solution d’appoint fort appréciable. On regrettera juste que l’accès au contrôle du volume se fasse systématiquement à l’aide des touches de raccourcis clavier, il est vrai qu’il y avait de l’espace sur les flancs éventuellement.

Sommaire du Test :

Pages : 1 2 3 4 5 6