Quand l’on se prend une contravention, c’est jamais de notre faute, mais toujours celle du policier. Du moins c’est ce que beaucoup de conducteurs verbalisés pensent. Après, il y a ceux qui peuvent le prouver, et démontrer mathématiquement qu’ils ne sont pas en tort. C’est le cas de Dimitri Krioukov, physicien de son état. Cet américain verbalisé pour avoir grillé un stop, a démontré grâce à la physique qu’il ne mérite pas son amende de 400 $. Il prouve en effet que le policier a été victime d’une illusion d’optique.

Devant le tribunal, Krioukov a montré un article qu’il avait écrit, et qui a été publié par la suite, dans lequel il explique les raisons de son innocence :

« Nous montrerons que si une voiture s’arrête à un stop, un observateur, par exemple un officier de police, situé à une certaine distance à la perpendiculaire de la trajectoire du véhicule, aura l’illusion que la voiture ne s’arrête pas si les trois conditions suivantes sont réunies :
(1) L’observateur mesure non pas la vitesse linéaire, mais la vitesse angulaire du véhicule;
(2) La voiture décélère, et conséquemment accélère relativement rapidement ;
(3) Un objet extérieur, par exemple un autre véhicule, obstrue brièvement la vision de l’observateur, à l’instant où les deux voitures sont situées près du panneau stop. »

Krioukov affirme qu’il a décéléré puis accéléré au stop, et donc qu’il a bien respecté le code de la route, et que le policier situé à 30 mètres de lui, dans un axe perpendiculaire au lieu de l’infraction, a été trahi par ses sens. Il démontre également que la vision obstruée du policier par une autre voiture a donné l’impression à ce dernier que la voiture n’a pas ralenti. À l’aide de schémas, le physicien explique qu’il était parfaitement dans son droit, et qu’il ne mérite donc pas l’amende. Voilà de quoi donner des idées, et une motivation supplémentaire pour se mettre aux maths !

Attention cependant, selon certains commentaires sur d’autres sites, cette actualité pourrait être un poisson d’avril, car postée à la base un 1er avril sur un site pourtant très sérieux. À prendre avec des pincettes donc, même si cela nous semble tout à fait possible, surtout que le physicien en question existe réellement, et que Proof of Innocence est bien indiqué dans la liste de ses publications. Alors, Fake or not ?