Nous vous avions déjà parlé des petits problèmes qu’avait Apple avec son nouvel iPad en Australie. En effet, les publicités de la tablette de la pomme vantent une connexion 4G ultra rapide, mais problème, celle-ci n’est pas compatible avec le réseau LTE de Telstra, unique détenteur de la licence au pays des kangourous. En effet, l’iPad 3 (même si ce n’est pas son nom officiel) est compatible avec les bandes fréquences 700Mhz et 2100Mhz alors que Telstra utilise une bande fréquence de 1800Mhz.

La ACCC (Australian Competition and Consumer Commission) a donc assigné Apple en justice le 27 mars dernier pour publicité mensongère, et la pomme avait pris la décision d’envoyer un email à chaque possesseur australien d’iPad en indiquant le la tablette n’était pas compatible avec le réseau LTE. Apple indiquait même que les acheteurs pourraient, s’ils le souhaitaient, se faire rembourser illico.

Mais Apple change aujourd’hui de stratégie et fait preuve de mauvaise foi en jouant sur les mots dans un communiqué. Cupertino affirme ainsi que le réseau 4G ne signifie pas forcément LTE.

Le terme « 4G » indique aux consommateurs en Australie que l’iPad avec WiFi + 4G fournira un niveau de service supérieur en termes de vitesse de transfert de données (en conformité avec ce que l’industrie et la réglementation ont défini pour ce terme), et non pas que l’iPad avec WiFi + 4G est compatible avec toute technologie de réseau notamment promu par un fournisseur de services mobiles notamment en Australie.

Apple tente donc de se justifier tant bien que mal, surtout que la pomme pourrait avoir le même souci dans d’autres pays, notamment ceux qui n’ont pas la 4G. En France, par exemple, l’iPad 3 est censé être compatible 4G, mais les opérateurs ne l’installeront pas avant l’année prochaine. Mais est-ce une raison pour Apple de ne pas proposer une technologie pas encore existante dans certains pays sur sa tablette ?