NVIDIA vient d’ajouter une nouvelle carte à son catalogue Kepler avec la GTX 670.

A mi chemin entre une GTX 580 et une GTX 680, la GTX 670 n’est pourtant pas une carte au rabais : amputée de « seulement » une unité SMX (7 contre 8 pour la GTX 680), la GTX 670 offre également 194 coeurs CUDA de moins que son ainée.

Les fréquences ont également été revues à la baisse : 925Mhz contre 1006Mhz pour la GTX 680. Mais les différences s’arrêtent là, en effet NVIDIA conserve la base déjà très performante de sa carte mono gpu la plus puissante du moment afin d’offrir aux joueurs une carte certes haut de gamme mais accessible pour le commun des mortels.

Le reste des caractéristiques est donc en tous points similaires à la GTX 680 : bus mémoire 256-bit, 2Go de mémoire vive GDDR5, un duo de connecteurs d’alimentation 6-pin pour une consommation évidemment en baisse puisqu’elle passe à 170W au lieu des 195W de sa devancière.

Le constructeur a opté pour un ventilateur radial expulsant l’air chaud vers l’arrière de la carte, il est à noter que même si la carte semble anormalement longue, il s’agit en fait d’un choix technique pour NVIDIA :

Le PCB en lui même ne représente que 17cm de long, le châssis qui héberge le ventilateur a été rallongé de 7 centimètres afin que ce dernier puisse être en mesure de refroidir correctement radiateur et modules mémoire.

Au niveau de la connectique, on retrouve deux ports DVI Dual-Link, un port HDMI 1.4a ainsi qu’un port DisplayPort 1.2. La carte est également équipée de deux ponts SLI ouvrant la voie à des configurations à quatre cartes graphiques.

Annoncée à 399 euros, la GTX 670 est déjà disponible en quantités limitées.

notre test à venir