La Business Software Alliance publie une étude sur les chiffres du piratage en France, et sans surprise, l’on apprend que bons nombre de français piratent leurs logiciels. En effet, l’étude nous apprend que par exemple, 40 % des utilisateurs d’ordinateurs en France ont déjà acquis un logiciel illégalement. L’an passé, en 2011, 37 % des logiciels ont été installés sans licence, c’est-à-dire piraté. Une baisse tout de même de 2% par rapport à l’année 2010. L’étude estime la perte des créateurs de logiciel à environ 1,98 milliard d’euro.

Bien que le taux de piratage ait décliné de façon régulière au long des 6 dernières années (il était de 47% en 2005), il reste pourtant au-dessus du taux moyen de l’Union Européenne qui s’établit à 33%. Nous devons donc poursuivre notre lutte contre le piratage de logiciels et faire évoluer les mentalités en menant des campagnes d’information combinées à des actions de répression ; chaque individu doit comprendre les risques qu’il fait courir à son entreprise en utilisant des logiciels sans licence, à la fois financièrement, en termes d’image et vis-à-vis de la sécurité informatique (virus, perte de données…).

Déclare Michael Weber, Président du Comité France de la BSA. L’étude précise également que 15% des pirates de logiciels le font systématiquement. Seulement 25% disent pirater rarement. Il ne faut pas s’étonner que les chiffres sur le piratage de logiciels soit si élevé quand on voit par exemple un traitement de texte vendu 150 €, même si certains éditeurs luttent sans cesse contre ce phénomène.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction