Ce mardi 15 mai signe le top départ de diablo III du lancement des nouveaux APU du constructeur AMD avec la gamme Trinity.

Pour rappel, les APU ou Accelerated Processing Units combinent sur une seule et même puce, un processeur traditionnel ainsi qu’une carte graphique.

Alors qu’Intel nous promet toujours plus d’autonomie ainsi que des performances de premier ordre, que faut il attendre de son concurrent direct avec sa gamme Trinity ?

La guerre des chiffres

D’abord et ce n’est un secret pour personne, Intel règne en maître en ce qui concerne les performances brutes avec ses puces et la génération Ivy Bridge ne fait que confirmer cette tendance. AMD en revanche se positionne en tant que challenger et afin de séduire le public, le fondeur mise avant tout sur l’expérience utilisateur ainsi que l’autonomie.

La gamme Trinity répond donc à ces deux impératifs avec une autonomie sur les ultrathins (appellation des ultrabooks à la sauce Trinity) avoisinant les 8 heures en navigation internet et près de 12 heures en veille. Ce n’est pas tout, le fondeur capitalise sur son expertise en matière de processeurs graphiques pour offrir à ses puces des performances annoncées comme 50% supérieures à celles de l’HD 4000 de son rival de toujours.

De la théorie à la pratique

Mais là où Intel s’évertue à mettre en avant des chiffres, AMD prend la direction opposée en proposant des innovations plus proches des consommateurs. L’exemple le plus concret étant la fonctionnalité Steady Video. Ce plugin, intégré aux navigateurs les plus répandus mais aussi à Windows Media Player permet de supprimer complètement les effets de tremblements sur des vidéos prises sans trépieds par exemple.

Nous avons pu apprécier grâce à des cas concrets (une vidéo sur Youtube avec Firefox) la mise à contribution du processeur AMD dans cet exercice et le moins que le puisse dire c’est que le résultat est impressionnant : les vidéos sont stables, sans saccades et surtout sans distorsions désagréables.

Autre fonctionnalité appréciable, Quick Stream. Si les anglophnes auront peut être deviné de quoi il s’agit, coupons court à tout suspense : il s’agit ni plus ni moins d’une fonctionnalité permettant d’allouer le maximum de bande passante à la lecture de flux vidéos/audio en streaming au détriment de toute autre activité internet et ce, sans que l’utilisateur soit obligé d’intervenir directement.

Une offre claire

AMD souhaite véritablement placer l’expérience utilisateur au dessus des considérations techniques. Pour ce faire, le constructeur peut compter sur sa marque VISION censée offrir aux utilisateurs un aperçu clair de l’offre disponible :

Vision A4 pour l’entrée de gamme, A6 pour le milieu de gamme, A8 pour le milieu de gamme en version quad core, A10 pour le haut de gamme quad core, la gamme FX représentant la vitrine technologique du constructeur avec notamment les octo-coeurs à l’image du FX 8150.

Prêt pour Windows 8

AMD travaille en étroite collaboration avec Microsoft afin de proposer des puces optimisées pour Windows 8, prochaine itération du système d’exploitation de Redmond.

On retrouve donc naturellement le support natif de Direct X 11, l’accélaration matérielle de l’interface Metro mais aussi des applications compatibles. En ce qui concerne les applications justement, le fondeur est également proche des éditeurs avec lesquels ils oeuvre afin que ces derniers puissent optimiser au mieux leurs softs aux capacités des APU Trinity. Ainsi, nous avons pu voir tourner Photoshop CS6 qui reçoit pour l’occasion plus d’une cinquantaine de fonctionnalités accélérées matériellement par les APU Trinity.

Le jeu, fer de lance des APU Trinity

Mais là où AMD compte très clairement faire pencher la balance en sa faveur, c’est sur l’aspect vidéoludique. Les APU du fondeur sont tous équipés de puces graphiques de la génération HD7000. De la HD 7450M à la HD 7670M, le volet graphique des APU Trinity permet aux ordinateurs équipés de s’affranchir de cartes graphiques dites « discrètes ».

Cerise sur le gâteau, à partir des APU A8 sachez qu’il sera possible de coupler une carte graphique de la génération HD 7000 avec le processeur afin de bénéficier d’une configuration similaire à un crossfire, soit deux cartes graphiques fonctionnant en tandem.

Les constructeurs dans les starting blocks

ASUS, Acer, HP, Toshiba, Sony ou encore Samsung ont d’ores et déjà prévus des modèles à base d’APU Trinity lors de leur mise à disposition qui ne devrait plus tarder. On parle de juin pour les ultrathins et juillet pour les PC portables.