Coup de tonnerre dans l’univers de Facebook. Alors que le réseau social de Mark Zuckerberg s’apprête à faire son entrée en bourse, General Motors signe un jugement sans équivoque.

Selon le Wall Street Journal, le troisième plus gros annonceur des Etats-Unis, juge peu concluantes les campagnes de communication menées sur Facebook.

La société payait auparavant son espace publicitaire sur le réseau social pour un montant annuel s’élevant à 10 millions de dollars. Elle a décidé ce jour de ne garder qu’une Fan page gratuite.

La campagne publicitaire de General Motors sur Facebook pouvait compter sur l’investissement à hauteur de 30 millions de dollars de la société dans la création de contenus, cette décision à elle seule affecte le modèle économique même de Facebook.

Le directeur marketing de la compagnie exprime également ses réserves quant à l’efficacité des réclames payantes. Doutes auxquels Facebook a objecté que le constructeur automobile avait recours à plusieurs agences de publicité différentes.

Avec une contribution au secteur à hauteur de 14 milliard de dollars, les constructeurs automobiles se démarquent par leur fort investissement en la matière. Selon un analyste de l’agence Forester cité par le New York Times, d’autres sociétés du secteur de l’électronique grand public ou des services financiers entre autres doutent également de la pertinence d’une campagne marketing sur le réseau social de Mark Zuckerberg.

Crédit photo : AP Photo

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction