écrit par Axel Dufey

Une enquête a été ouverte par les autorités de la protection des données norvégiennes, à propos de la reconnaissance faciale de Facebook. Cet outil qui reconnaît automatiquement le visage des gens et qui est capable de les associer à un profil concerné, a été introduit sur le réseau social en juin 2011. Quelques mois après son lancement, l’Allemagne a démarré une enquête sur son fonctionnement et plus particulièrement sur le stockage des informations utilisateurs. Bjorn Erik Thon, responsable norvégien de la protection des données, déclare :

Il s’agit là d’un outil très puissant, dont le fonctionnement n’est toujours pas explicite […] Facebook possède les photos de millions d’utilisateurs et nous devons discuter avec Facebook des données qu’ils stockent sur leur service.

Actuellement, d’autres questions se posent, comme le fait de savoir si Facebook va enfin laisser le choix aux utilisateurs d’utiliser ou non les outils qu’il propose. Facebook doit notamment donner « des explications plus simples sur sa politique de la vie privée » et à « un accès simplifié et une mise en valeur de cette politique ». Un rapport sur cela sera rendu en fin d’année.

facebook norvege

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction