Les progrès dans le monde de la robotique vont très vite, certains scientifiques fabriquent même des mechas semblables au Metal Gear ou des bébés artificiels (terrifiants). Mais concernant l’IA, il se pose tout de même un gros problème : les robots ne sentent rien, et ne se rendent pas compte de leur force. Un problème qui va à l’encontre d’une loi de la robotique d’Asimov qui veut qu’un robot ne doit pas faire de mal à son maître. Il n’a pas de sensations et ne peut donc pas prendre en compte son environnement.

Des scientifiques coréens de l’université Séoul essayent de contrer ce problème en mettant au point une peau qui permettrait aux robots de ressentir leur environnement via le toucher. Pour cela, ils ont conçu une peau artificielle parsemée de nanopoils. Ces nanopoils en polymère de 50 nanomètres de large se tordent et donnent ainsi des informations électriques sur les pressions exercées sur la peau. Une innovation qui pourrait accélérer la recherche dans le domaine de la robotique. Lorsque les robots et leur IA seront enfin au point, ils pourront donc interagir avec les humains en ressentant toutes les sensations via le toucher.