Après la tentative (avortée) de revendre une partie de son portefeuille de brevets (le même ayant servi à attaquer Apple en début d’année), Kodak exploite la voie de la revente de son savoir-faire… A défaut de monnayer autre chose.

Ainsi, le constructeur annonce sur son site internet que ses divisions pellicules, Kiosk et scanner sont à vendre dans le cadre de la procédure de mise en redressement judiciaire qu’elle a engagé en début d’année.

Selon Antonio M. Perez, cette décision est une étape essentielle à la remise sur pied de la société, attendue pour 2013 :

Le lancement de ce projet ambitieux de mise en vente de nos activités Document Imaging et Personalized Imaging représente une étape décisive vers une réorganisation qui permettra de nous recentrer sur notre coeur de métier et à terme, retrouver une dynamique compétitive sur le marché.

La société ne donne cependant pas d’informations sur le montant qu’elle espère tirer de ces ventes, preuve s’il en est que le groupe souhaite négocier autant que possible avec d’éventuels acquéreurs.