Un certain 19 septembre de l’année 1982, Scott Elliott Fahlman un docteur en sciences et en intelligence artificielle donna naissance au premier smiley de l’histoire numérique.

Visiblement affecté par le fait que certain messages sarcastiques sur l’intranet officiel de son université soient mal interprétés, il proposa ce jour une procédure afin de distinguer messages sérieux et messages à caractère volontairement ironiques, drôles mais également tristes ou négatifs.

Le message qui changera à tout jamais comment nous flirtons sur la toile a pris naissance comme ceci :

I propose the following character sequence for markers :-)

Scott Elliott explique le concept derrière une telle idée :

Compte tenu de la nature de notre communauté, une bonne partie des publications étaient à caractère humoristique (ou tentaient de l’être). Le problème que cela pose est que si quelqu’un poste une publication sarcastique, quelques lecteurs (peu nombreux) passeront à côté du trait d’humour et posteront chacun à leur tour une longue diatribe en réponse à la publication initiale (ndlr : je vous comprends tellement docteur). Cette action attirera d’autres utilisateurs qui eux-mêmes écriront d’autres diatribes et à terme, le sujet initial du fil de discussion sera noyé (nldr : dans la masse de hors sujet). Dans un des cas les plus extrêmes, une remarque humoristique a été interprétée par un individu comme un avertissement de sécurité tout ce qu’il y a de plus sérieux.

Autrement dit, la nécessité de codifier le ton des publications et des interactions sur la toile a été rendu nécessaire… Par le trolling préhistorique.

tout s’explique…

L’occasion de rappeler que sur internet, le fond importe autant que la forme, souriez !