PAL : l’infobésité, nouveau fléau du geek ?

JDG Network

Par Moe le

Si vous suivez l’actualité informatique de ces dernières années, il ne vous aura pas échappé que l’information distillée par les différentes rédactions a eu la fâcheuse tendance à se focaliser sur certains terrains très ciblés de l’univers geek.

Guerre de brevets, rumeurs, annonces en tout genre, notre travail a évolué au rythme de la mutation même de l’industrie pour le meilleur ou pour le pire.

Quoiqu’il en soit, et devant la popularité croissante d’entreprises autrefois méconnues du grand public, l’information où plutôt la prise d’information est devenue un exercice si ce n’est un sport de haut niveau pratiqué par une grande partie des geeks à travers le monde.

Seulement voilà, à l’heure où les canaux d’informations se multiplient, à l’heure où l’immédiateté est devenue la norme et devant le besoin des consommateurs d’être mieux informés vis à vis d’un achat, où se situe la limite entre manque d’informations et trop plein d’information ?

Crédit photo : Muscle Geek

Qu’est-ce que l’infobésité ?

L’infobésité au sens strict du terme désigne un état au sein duquel l’individu est assailli de toutes parts par des données, des informations pertinentes ou non dont il ne peut se soustraire : flux rss, push sur nos smartphones ou encore tweets, le geek a besoin de savoir et ne peut passer à côté d’un phénomène ou d’une annonce produit sans courir le risque d’être « largué » où taxé de « oldster » : des individus qui ne sont pas à la page finalement.

Ainsi, cet afflux constant d’informations place l’individu dans une situation d’angoisse dont il a conscience ou non qui se traduit soit par l’exaspération, soit par la « gloutonnerie » de la moindre petite parcelle d’information qui l’aiderons à se décider dans un acte d’achat ou de revente.

Dans notre univers, l’infobésité est alimentée par les rumeurs fort logiquement, mais aussi par les annonces successives et incessantes des constructeurs qui ne lésinent désormais plus sur les moyens afin d’entretenir l’attente chez les consommateurs :


la tentation, fond de commerce de l’infobésité

Qu’on se le dise, le geek est souvent faible et impulsif. Il aime être tenté et bien souvent si une marque souhaite réaliser une campagne de communication réussie il lui faudra toucher le canal « needien » de nos faibles cerveaux. Un fait qui est d’ailleurs entendu chez les constructeurs qui provoquent grâce à des artifices bien rodés cette sensation de manque bien connue des sociologues : à grand renfort de vidéos dont les effets spéciaux n’ont désormais plus rien à envier aux grosses productions à la Michael Bay, nous sommes constamment exposés à la tentation et la multiplication désormais des produits électroniques en tout genre n’incite pas vraiment à la raison.


Le prochain clavier de Mad Catz : le Strike 7. Prix : ce n’est pas pertinent.

Tablettes, Phablettes, ultrabook, ultrathin et même ultrablettes désormais, autant de mots pour des produits dont nous n’avions aucune idée il y a encore 5 ans. Indiscutablement, les divisions Recherche & Développement des constructeurs fonctionnent à plein régime et nous sommes au centre de toutes leurs attentions.

Ainsi, les rumeurs constituent l’appât et l’innovation le fil de nylon qui nous attirent inévitablement vers la caisse de notre revendeur préféré.

Nous.

l’infobésité, moteur d’une génération désenchantée ?


Tel un évènement sportif, la coupe du monde 98 pour les français et nos amis francophones, la première Keynote Apple aura mis tout le monde d’accord sur un point : nous avons été surpris. Que nous aimions ou pas le terminal présenté à l’époque, il n’empêche que le sentiment de nouveauté, l’innovation qui se déroulait sous les yeux d’un public séduit pour ne pas dire choqué avait de quoi faire pâlir n’importe quel orateur de l’époque… Mais aussi d’aujourd’hui.

Car le problème est bien là : en cinq ans, nos esprits ont été habitués à traiter de manière passive des informations sous formes de rumeurs ou de pré-annonces, de campagnes de teasing qui n’en finissent pas et qui ne s’arrêtent pas uniquement à l’univers des nouvelles technologies :


A précisément 30 ans d’intervalle, ces deux évènements ont marqué à jamais la topographie de l’univers geek d’une montagne que nous appellerons le « Woaw effect ».

Avez-vous lecteurs, eu ce sentiment de « Woaw effect » en 2012 ? Si oui, venez en discuter avec nous sur le forum.