A l’instar d’Intel (jusqu’à récemment), le constructeur a passablement raté le virage de la mobilité.

En faisant volontairement l’impasse sur les SoC pour smartphones à l’époque où tous les analystes annonçaient ce secteur comme porteur, AMD s’est enfermé dans le marché PC, qu’il entend défendre coûte que coûte.


Pour s’en convaincre, il suffit ainsi de prendre connaissance de la dernière infographie en date du constructeur vantant les mérites de ses APU face aux smartphones :

Ainsi, on apprend qu’un PC portable (sélectionné pour l’occasion) bénéficie de vingt fois plus de puissance de calcul, d’un écran 16 fois plus grand et d’un espace de stockage dix fois supérieur à celui d’un smartphone haut de gamme et ce, pour une fraction du prix.

Une affaire sur le papier mais qui revient finalement à comparer des étoiles de la mort avec des pokéballs…