Alors que jusqu’à présent l’éditeur américain Microsoft n’avait pas à se soucier du marché des processeurs dans le cadre du déploiement grand public de ses solutions logicielles, la popularité grandissante des appareils tournant sous processeurs ARM semble changer quelque peu la donne.

En effet, la société ARM travaille en ce moment en partenariat avec Microsoft afin de développer une version 64 bits de Windows RT.


Etape préliminaire avant une validation de processus de production et d’optimisation, le travail réalisé autour de ce développement permettra non seulement à ARM de proposer au grand public des puces capables de gérer plus de 4Go de mémoire, mais également aux entreprises de bénéficier à terme de solutions de calculs moins gourmandes en ressources que les CPU actuels.

Les économies d’énergie et de dispositifs de refroidissement (inhérents à l’architecture ARM) représentent une opportunité pour l’industrie toute entière qui pourrait à la fois bénéficier d’une puce capable de réaliser des opérations hautement parallélisées tout en consommant nettement moins que les processeurs x86 qui occupent nos PC actuellement.

Le challenge des applications sera également l’une des pistes que les deux partenaires auront tout intérêt à explorer : Windows 8 étant encore excessivement récent sur le marché (sans même mentionner sa déclinaison RT), les développeurs se verront au cas par cas dans l’obligation de réécrire en partie ou intégralement leurs applications afin de les rendrent « ARM 64 bits compatible ».

Pour résumer :

ARM travaille avec Microsoft au développement d’une version 64 Bits de Windows RT

ARM et Qualcomm sont (proches) partenaires et les travaux de l’un profitent généralement à l’autre.

NVIDIA travaille sur son « Projet Denver », un SoC ARM à 8 coeurs en 64 Bits

AMD prévoit le lancement d’Opterons (CPU pour serveurs) sous architecture ARM en 64 bits.