Aux États-Unis, la Justice a reconnu le fait que Samsung avait copié sur Apple, mais en Grande Bretagne, l’affaire est tout autre. En effet, les trois juges de la Haute Cour ont conclu que non, la Galaxy Tab 10.1 n’était pas une copie de l’iPad, et ont obligé Apple à le reconnaître sur son site anglais.

La firme de Cupertino s’est exécutée, mais avec une certaine mauvaise volonté. En effet, la lettre d’excuse publiée par Apple ne faisait que reprendre les termes de l’un des juges, et qualifiait l’iPad d’objet « cool », contrairement à la tablette Samsung. Un communiqué qui n’a pas plus à la Haute Cour, qui a obligé Apple à revoir sa copie.

Mais même avec cela, Apple a continué de fuir le jugement, en affichant dans un recoin de son site le communiqué. Les juges ont tiqué, et ont obligé Apple à le rendre plus visible. Pour cette mauvaise volonté, Apple se fera sanctionner, et devra payer les frais d’avocat de Samsung, en plus des siens. Un camouflet de plus pour Apple, donc.

Cool, mais têtu