John McAfee, fondateur de l’éditeur antivirus portant son nom, vivait paisiblement dans le petit paradis de Bélize. Mais cette tranquillité a été bousculée il y a peu par une sombre histoire qui l’a conduit à être accusé de meurtre et recherché par la police locale.

Don’t mess with John

C’est le magazine Wired qui révèle l’affaire. Gregory Faull, un expatrié américain, a été retrouvé mort chez lui, une balle de 9 mm logés dans le crâne. Son voisin, qui est autre que John McAfee, est tout de suite suspecté par la police. Le fait est que le fondateur de McAfee est dans le collimateur des forces de l’ordre de Bélize depuis un moment déjà, ces derniers le soupçonnant de produire des méthamphétamines et de détenir des armes illégalement.

Mais l’affaire ne s’arrête pas là et prend une tournure qui tourne au grand-guignol. Il y a quelques mois, la police a pénétré dans la propriété de monsieur McAfee, qui a fui les forces de l’ordre, craignant pour sa vie. Tel un pro de la survie, John McAfee s’est enterré dans le sable, avec un bout de carton autour de lui pour lui laisser un peu d’air. Une fois les policiers partis, il est ressorti tranquillement.

John McAfee est persuadé que Gregory Faull est mort à sa place, et que c’était lui qui était visé. Depuis, sa demeure est une véritable forteresse, protégée par des chiens de garde et des vigiles armés. Wired indique que certains de ses chiens ont été empoisonnés, et que la police lui met la pression pour quitter le pays.

Aujourd’hui, John McAfee a vu les charges retenues contre lui abandonnées, mais le bonhomme craint toujours pour sa vie. Il redoute également une expulsion du pays, qu’il n’a aucunement l’intention de quitter.