La Surface de Microsoft ne dispose pas réellement de l’espace indiqué par les publicités. En effet, Windows RT prend un peu de place sur le disque dur, comme tout OS. Mais ici, une tablette indiquée comme disposant de 32 Go ne permet l’utilisation que de 16 Go, l’OS prenant la moitié du disque dur. Une pilule dure à avaler pour Andrew Sokolowski, avocat californien.

Le bonhomme aurait en effet attaqué Microsoft en justice pour publicité mensongère le 7 novembre dernier. De même, l’avocat tenterait de faire passer l’attaque pour une procédure en action collective, comme cela se fait beaucoup aux Etats-Unis.

Pour Microsoft, les consommateurs « sont au courant du fait que l’OS prend de la place », et qu’il réduit donc leur espace de stockage. De même, il est extensible via des cartes micro SD ou DD externe. De même, cette information est indiquée sur le site de Microsoft, et il n’y a donc là pas de publicité mensongère. Bref, une attaque en justice qui n’a que peu de chances d’aboutir.