Il n’y a pas 36 solutions face au « phénomène » Call Me Maybe de Carly Rae Jepsen, vous pouvez soit l’aimer, soit… L’aimer suffisamment pour laisser les autres l’écouter à votre place.



Ryan CHallinor, passionné de musique, semble avoir trouvé une troisième alternative. L’homme s’est aperçu que le titre à succès avait des similarités notables avec le rythme cardiaque humain, des similarités qu’il s’est appliqué à mettre à l’oeuvre dans le cadre du Music Hack Day de l’université MIT.

Ainsi, à l’aide d’une montre de sport qui enregistre le rythme cardiaque, d’une webcam qui enregistre via reconnaissance de caractères les chiffres affichés par la montre de sport et d’un programme développé pour l’occasion, il est parvenu à recréer « à son rythme » le morceau le plus apprécié de la planète.


Chapeau l’artiste.