Paul Otellini. Si ce nom n’évoque rien d’autre qu’un éventuel chef cuisinier italien, un who’s who rapide s’impose : employé du fondeur américain Intel depuis maintenant quarante ans, l’homme occupe le poste de PDG depuis maintenant huit ans.



Les deux chiffres paires sont ainsi l’occasion pour Mr Otellini de tirer sa révérence même si il restera à des fins consultatives, proche du comité de direction.

Après près de quatre décennies au sein de la société dont huit en tant que PDG, il est temps pour moi d’aller de l’avant et de laisser une nouvelle génération de leader reprendre le flambeau[…] J’ai hâte de travailler avec Andy (ndlr : Andry Bryant,président du conseil d’administration) ainsi que le conseil d’administration durant la phase de transition de six mois qui précède mon départ. Je serait toutefois présent au besoin en tant que consultant après ma remise de fonction au sein de la société.

Pour l’heure, le conseil d’administration n’a pas arrêté la question du remplacant de Mr Otellini. Les options internes aussi bien qu’externes sont envisagées. Un poste qui sera compliqué à occuper tellement les performances de Paul Otellini au sein de la firme en tant que PDG sont satisfaisantes :

De 2005 à 2011 le revenu annuel de la société a augmenté pour passer de 38,8 milliards de dollars à 54 milliards de dollars. Sous le management de Mr Otellini, Intel a fait le choix de la création d’un segment « Ultrabook » tout en restructurant de manière satisfaisante ses opérations autour des secteurs les plus profitables.

On pense également à l’optimisation des processus de gravures (High-K/Metal Gate et 3D Tri Gate).