Apple a signé il y a peu un pacte de non-agression avec le constructeur taiwanais HTC s’étendant sur 10 ans. Les spéculations vont bon train sur cet accord, et un analyste avait même estimé que HTC devrait verser 6 à 8 dollars à Apple pour chaque terminal vendu, ce qu’a farouchement démenti le patron de la firme. Samsung, lui, avait porté un recours pour connaître tous les détails de l’accord, et le juge chargé de l’affaire vient de lui accorder ce droit.

Le géant coréen estime en effet que certains brevets inclus dans l’accord seraient présents dans le litige qui le confronte à Apple. Les avocats de Samsung pourront donc éplucher le dossier, afin d’être bien armés face à Cupertino, et éventuellement l’obliger à accorder des droits de licence. Revers de la médaille, le dossier qui sera transmis à Samsung sera une version édulcorée, évinçant tous les détails confidentiels de l’accord. Une version tellement édulcorée qui contiendrait en tout et pour tout que… 33 mots ! Un coup d’épée dans l’eau pour Samsung ?

Dans le même temps, le patron de Samsung Mobile, Shin Jong-kyun, met de l’huile sur le feu en indiquant que sans les brevets de Samsung, l’iPhone n’aurait jamais pu exister.