Aux côtés de LG (qui réalise 50% des écrans de l’iPad mini), Au Optronics semble accuser le coup d’une forte demande de la part d’Apple en raison du succès de la dernière tablette du constructeur. Selon le DigiTimes qui cite des sources industrielles proches du dossier, les mauvais rendements des usines du sous-traitant pourrait avoir comme conséquences immédiates (comprendre pour l’année 2012) une baisse des unités initialement prévues à hauteur de 2 à 4 millions.


LG Display en revanche a déjà livré à Apple près de 4 millions d’écrans de 7,9 pouces et reste pour l’heure le principal fournisseur de l’un des éléments clé de l’iPad mini. IHS iSuppli indique que la moindre contre-performance d’un des sous-traitants de la firme de Cupertino aura des conséquences notables sur la disponibilité des produits chez les revendeurs et la rumeur tenace d’un iPad mini Retina en 2013 n’offre pas de signes d’améliorations pour l’année à venir.

C’est en quelque sorte l’épreuve du feu pour AU Optronics qui tout en ayant signé un contrat juteux avec Apple se doit de fournir également ses autres clients : BenQ, Sanyo Electronic ou encore Acer Inc.

La société qui emploie actuellement près de 18 000 collaborateurs à travers le monde a récemment supprimé 100 postes afin de faire face à la baisse du marché des téléviseurs et accuse des pertes depuis le quatrième trimestre 2010, toujours en raison de la morosité du marché des dalles de téléviseurs.

Dans l’état actuel des choses, offrir de bonnes prestations sur le marché des terminaux mobiles est un élément clé de la stratégie du fabricant qui doit apporter les garanties nécéssaires sur son aptitude à fournir dans les temps le volume d’unités demandé à un client qui pourrait à terme représenter l’essentiel de ses revenus… Un peu comme Pegatron il n’y a pas si longtemps.