Design

Comme mentionné dans l’introduction, Nokia a fait le choix du changement dans la continuité avec sa gamme Lumia Windows Phone 8. On retrouve donc avec plaisir (ou non, question de goût) les arêtes arrondies de la coque du terminal ainsi que la « languette » si distinctive qui orne le capteur photo arrière. Pour le reste, les inspirations sont à chercher du côté de l’iPhone 3GS pour le toucher et du HTC HD 2 pour le look général de la face avant.

Et puisque nous en venons à parler de la face avant…

Le capteur photo frontal (grande nouveauté des terminaux Lumia 8XX parmi d’autres) s’offre une place discrète en haut à droite de la face avant aux côtés du capteur de luminosité.

Discret, le haut-parleur surplombe le reste de l’écran et ne dénature pas la sensation de bloc uniforme que dégage l’ensemble du terminal. On continue avec les désormais traditionnelles zones tactiles respectivement dédiées à la fonction retour/multitâche, Windows/écran d’accueil et le toujours aussi peu pratique bouton recherche.

L’écran de 4,3 pouces se retrouve donc centré entre deux bandes noires assez conséquentes savamment mises à contribution par Windows Phone qui fait la part belle aux espaces négatifs et donne l’illusion d’avoir plus de surface d’affichage que l’on en a véritablement.

On enchaîne si vous le voulez bien avec la tranche gauche du terminal, où il n’y a rien pour directement passer à la partie droite où l’intégralité des boutons physique se retrouvent centralisés.

De haut en bas, nous avons droit au duo de boutons volume +/-, au bouton de mise en marche/veille et enfin au bouton physique pour l’appareil photo.

De manière strictement personnelle, j’affectionne les boutons de mise sous tension situés sur le haut du terminal, car cela m’évite des gymnastiques de doigts surtout dans les transports où chaque seconde de gagnée ravit les compagnies d’assurance.

Qu’à cela ne tienne, ces boutons ne font l’objet d’aucun jeu dans leur finition, pas plus qu’aucun autre élément du terminal d’ailleurs. Suffisamment surélevés pour se détacher efficacement du châssis, ils offrent une course suffisamment profonde pour ne pas avoir à s’y reprendre à plusieurs fois lors de manipulations rapides et répétées.

Sur la partie basse, on retrouve l’endroit le plus logique à mon sens pour un connecteur d’alimentation/accessoires et si la prise micro USB est petite, cela ne justifie en rien qu’on puisse la retrouver à des endroits saugrenus tels que le côté gauche/droit ou pire encore sur le dessus du terminal… Au moins ça c’est dit. À ses côtés, on a également droit à un haut-parleur/micro, car oui, on peut également téléphoner et se faire entendre avec un smartphone en 2012.

Attardons-nous maintenant sur le sommet du terminal, zone qui n’accueille pas grand monde si ce n’est la prise jack 3,5mm qui ira parfaitement bien avec vos écouteurs/casque de prédilection. Si vous n’êtes pas trop musique, ce côté du terminal ne vous sera pas d’une grande utilité qu’on se le dise.

On termine donc par l’arrière et plus précisément la coque de ce Lumia 820 : amovible, inutile de jouer d’une subtilité légendaire pour parvenir à l’enlever; une fine encoche mettra les stressés sans un ongle dans tous leurs états et il faudra faire preuve de fermeté pour en venir à bout.

Un élément d’autant plus important à prendre en compte puisque c’est précisément sous cette coque que se cachent batterie amovible, emplacement pour carte Micro SIM et MicroSD.

Comme mentionné dans le volet caractéristiques, le Nokia Lumia 820 contrairement à son grand frère bénéficie d’une large palette de coques afin que vous puissiez avoir le terminal qui corresponde aux couleurs tendances du moment (ou simplement afin de remplacer une coque qui aurait souffert, toujours utile pour une éventuelle revente).

L’arrière se veut sobre avec le logo Nokia placé en bas et dont les lignes horizontales font écho à la fameuse languette qui délimite la zone du capteur photo 8 Megapixels.

Les amoureux de la marque finlandaise se souviendront que ce signe caractéristique était placé à la verticale sur le Lumia 800/900 et j’espère qu’il y a une explication scientifique à cela, j’aimais bien en longueur…

En définitive, finition irréprochable comme à l’accoutumée chez Nokia et si la coque « glossy » vous ferait presque regretter votre Lumia 900 en polycarbonate mate, sachez que la version noire de la coque du Lumia 820 semble avoir été conçue spécialement pour vous : vous aurez donc le look de Batman, le mauvais jeu d’acteur de Marion en moins.

Sommaire du Test :

Pages : 1 2 3 4 5