Écran & son

de gauche à droite : iPhone 5, HTC 8X, Motorola RazR i, Lumia 820

Ecran

Vous ne pouvez rien me cacher, j’ai vu votre regard tiquer en début de test sur la résolution de 800 x 480 pixels affichée par ce Lumia 820. Qu’à cela ne tienne, je débuterais tout simplement en vous invitant à vous rendre chez votre revendeur le plus proche pour vous convaincre de cette affirmation :

L’interface Windows Phone (toutes versions confondues) n’a que faire de la résolution de l’écran en l’état actuel des choses. Les tuiles très larges ainsi que le fond noir sur inscriptions blanches ne s’embarrasse pas de considérations de densités de pixels et même en consultation web, l’écran AMOLED ClearBlack vous en donnera pour votre argent.

Faute d’une option full black, les options d’accessibilité rendent bien des services !

Les textes sont lisibles, la pixellisation faible voir inexistante sur du contenu fixe même si on est objectivement loin d’une dalle IPS + PureMotion HD+ d’un Lumia 920 ou encore d’un Super AMOLED comme le Galaxy S3 et futur Samsung Ativ.

Petit bémol inhérent à Windows Phone, les options de luminosité sont réduites à la portion congrue : faible, moyen, lampe torche/maximum. On aurait aimé ne serait-ce qu’un curseur de luminosité histoire de pouvoir composer avec le soleil décidément joueur en ce début d’hiver, mais il faut faire sans.

Et puisque l’on parle de soleil, sachez qu’à l’instar du Lumia 900, le Lumia 820 m’a proposé la meilleure expérience utilisateur en plein air de tous les terminaux que j’aie pu tester ou approcher jusqu’alors.

Réglée au minimum, la luminosité ainsi que l’écran parviennent sans s’émouvoir à offrir une lisibilité plus que correcte, et ce même avec une source de lumière naturelle directe sur le terminal.

Son

En ce qui concerne le son, soyons honnêtes : je suis prêt à payer un terminal légèrement moins cher si les constructeurs cessent de nous fournir des écouteurs « histoire de ».

Autant l’effort de Nokia de proposer des écouteurs intra-auriculaires à la finition correcte est louable, autant je suis quelque peu déçu de systématiquement être face à une expérience utilisateur en musique en deçà de ce que le terminal dans son ensemble a à m’offrir.

Ainsi, en ce qui concerne le kit fourni, il fera son travail si vous avez besoin d’un dépannage ou n’utilisez que la fonction « kit main-libre » comme dans les années 90.

Pour les autres, vous aurez déjà songé à quels types d’écouteurs se marieront avec votre future acquisition, si les intras sont votre tasse de thé, les Jays-a Four se marient très bien avec la gamme Lumia en noir, mais tout est question de goût me direz-vous (à raison !).

En ce qui concerne les haut-parleurs : son fort et sans saturation, suffisant pour déranger les passagers des transports en commun, mais vite limité si vous souhaitez organiser une soirée avec un budget limité.

Sommaire du Test :

Pages : 1 2 3 4 5