Le procès américain opposant Motorola (qui appartient à Google) et Microsoft s’est ouvert hier. Les deux firmes, qui s’affrontent dans une guerre de brevet depuis bien des années déjà, s’accusent mutuellement de viol de brevets. Google (Motorola) reproche à Microsoft d’avoir utilisé plusieurs de ces codecs brevetés (50 au total) notamment sur sa console Xbox 360. C’est pour cette raison qu’au printemps dernier, la console avait été interdite en Allemagne.

Microsoft reproche quant à lui à Google le fait que certains brevets liés à la technologie ActiveSync sont violés par le système Android. Un duel de titan commence donc entre les deux firmes.

Google espère décrocher le gros lot dans ce procès. En effet, au vu des ventes de la Xbox 360 et de la Surface, qui violerait aussi les brevets de Google, la firme de Redmond pourrait verser une grosse somme via des contrats de licence si le juge se prononce en faveur de Mountain View.

Mais Microsoft ne compte pas se laisser faire. Redmond estime en effet que les brevets violés sont de type FRAND, et qu’ils ne sont pas exclusifs à une seule compagnie. Un procès de titans, donc, qui pourraient avoir de graves conséquences financières pour l’une des deux firmes, sachant que Google réclame 4 milliards de dollars par an jusqu’en 2017.