Écran et son

Ici, Acer nous sert un écran de bonne qualité pour son CloudMobile. Les couleurs sont extrêmement fidèles, le tout en ressortant de manière significative. Nous sommes cependant loin de la saturation des couleurs commune aux mobiles HTC par exemple. Avec sa définition de 1280×720 pixels dans son écran 4,3 pouces, le Cloud Mobile s’en tire plutôt bien au niveau de la qualité d’image, avec une densité qui atteint 342 ppi. De même, au niveau du contraste, le CloudMobile offre un ratio de 1200:1. Un écran réussi qui vient titiller la concurrence.

La taille de l’écran est elle tout à fait respectable. Avec ses 4,3 pouces, vous aurez une bonne visibilité. À titre de comparatif, le Galaxy S3 de Samsung fait lui 4,7 pouces, et l’iPhone 5 4 pouces (3,5 pour l’iPhone 4S). Une taille dans la moyenne des smartphones actuels, qui ne se démarque pas de la concurrence. En bref, l’écran du CloudMobile est, sans être exceptionnel, plutôt réussi. D’une taille correcte, et respectant bien les couleurs, il dispose également d’une définition suffisante pour être au niveau des autres terminaux haut de gamme.

Côté son, la qualité d’écoute sur les enceintes Dolby Mobile n’est pas optimale, mais il fallait s’y attendre. Les basses et les aigües s’avèrent saturées et les paroles très difficiles à comprendre dés que le son est un peu haut. Mais Le CloudMobile se défend en matière d’écoute au casque. Le smartphone est fourni avec des oreillettes archaïques avec des bonnets en mousse, et nous ne pouvons que vous conseiller d’en changer rapidement.

Avec un bon casque ou une paire d’écouteurs digne de ce nom, le son du CloudMobile s’en sort bien. Les aiguës s’avèrent présentes, malheureusement, on regrette tout de même la discrétion des basses, qui répondent même aux abonnées absentes lors de l’écoute de musiques un peu « punchy » comme certains morceaux d’ACDC ou de Slayer. À part ce détail, le CloudMobile est plutôt un bon élève, sans pour autant être le premier de la classe.

Jeux

Côté jeux, le CloudMobile a également son mot à dire. Certes, oubliez tout de suite le fait de faire tourner les énormes jeux présents sur le Google Play, comme Horn, mais le terminal vous fera passer de bons moments sur Dead Trigger ou Shadowgun. L’absence de Tegra 3 ne pénalise pas tant que cela le CloudMobile, les deux jeux tournant impeccablement, mis à part de très rares baisses de framerates. Encore une fois, le CloudMobile montre sa compétitivité face aux mastodontes du marché, et ce malgré son processeur dual-core. Même GTA 3, qui est assez gourmand en ressources, est très bien supporté par la machine, qui fait ses preuves dans le domaine du gaming mobile.

Photos

Les photos sont le point faible de ce CloudMobile. En gros plan, les photos en 720p ne sont pas réellement satisfaisantes. En effet, la gestion de la lumière est catastrophique, même avec une bonne luminosité, autant oublier dès qu’il fait un peu sombre. De plus, les photos sont bruitées, ne permettant pas un rendu optimal, jugez plutôt :

Mais le CloudMobile tente de redorer le blason avec un logiciel photo assez complet. Avant de prendre vos photos, vous pourrez les « instagramer » en passant directement par votre appareil. Une aubaine pour ceux qui aiment partager sur les réseaux sociaux. Sépia, pixel, simple présence de la couleur rouge, vous aurez l’embarras du choix « d’effets artistiques » pour personnaliser vos photos, et ainsi masquer un peu la pauvreté des clichés. Un logiciel bienvenu, donc, qui vient sauver un APN bien médiocre.

Sommaire du Test :

Pages : 1 2 3 4 5 6