Certains partis politiques ont des difficultés à identifier un chef, des armées ont des difficultés à identifier des mines sur des autoroutes. A chaque problème sa solution et le Pentagone pense avoir trouvé une manière tout à fait singulière pour parvenir à ses fins.



Visiblement inspirés par l’efficacité des grenades IEM (ou EMP) des jeux tels que Metal Gear Solid ou Deus Ex entre autres, les ingénieurs de l’entité gouvernementale américaine étudient actuellement les options qui autoriseraient les unités au sol à mettre hors d’état de nuire des engins explosifs artisanaux sans potentiel léthal.

Car si les grenades actuelles fonctionne relativement bien pour ce genre de tâches, il n’est pas certain que les otages présents dans la pièce apprécient les bouts de shrapnel projetés à quelques centaines de mètres par secondes à travers la pièce confinée.

L’impulsion électromagnétique semble l’option la plus directe afin de mettre hors d’état de fonctionnement tout appareil électrique dans une zone donnée. Problème, pour qu’une impulsion électrique suffisamment puissante soit générée, le dispositif IEM a besoin d’une source d’énergie que seul un explosif peut procurer pour l’heure.

La solution idéale selon le Pentagone réside donc dans l’utilisation de matériaux supra conducteurs, ou aux propriétés électriques très élevées combinées à des sources d’énergies suffisantes.

Pour l’heure, seule une société israélienne semble avoir trouvé une solution à mi-chemin afin de résoudre le problème de bombes plantées dans les sols de territoire hostiles : une grenade équipée de petites antennes qui détecte la présence d’engins électriques dans la zone.

Dans tous les cas, les effets de lumière façon Adam Jensen lors du lancement d’une grenade ne sont pas pour demain.