Lors de son annonce, le Wiko Cink Slim a suscité un vif intérêt, bien qu’ayant des caractéristiques techniques assez en retrait des nouveaux venus qui nous sont dévoilés à un rythme quasi hebdomadaire. Et pour cause, s’il a fait parler de lui, c’était surtout pour son prix : 140€ en prix public dès sa sortie, alors que bien des modèles subventionnés par les opérateurs, nécessitant un long et coûteux engagement, sont au-delà de ce tarif.

Dès lors une question était sur toutes les lèvres, que peut-on attendre d’un smartphone à 140€, répond-il à tous les besoins, ou s’agit-il d’un téléphone (trop) bas de gamme ? La réponse dans ce test flash, que nous avons voulu recentré sur le rapport qualité-prix, et qui nous a apporté quelques surprises.

Caractéristiques

– écran tactile IPS de 4″
– définition de 480 x 800 pixels (WVGA),
– processeur Dual-Core Cortex-A9 cadencé à 1 GHz
– 512Mo de RAM,
– capacité de 2Go extensible via un port microSD
– les BT 2.1
– GPS
– Wi-Fi 802.11 b/g/n
– micro-USB
– jack 3.5mm,
– APN de 8 MPx avec auto focus
– flash LED
– un port dual SIM
– une caméra frontale 1.3MP
– batterie de 1600 mAh
– 127.5 x 65.5 x 9.9 mm pour 140g
– Android 4.0 Ice Cream Sandwich (mise à jour sous Jelly Bean prévue)

Packaging et Design

Au déballage, pas de surprise, le packaging est tout à fait correct, et présente en premier lieu le téléphone posé sur un support, puis de manière classique, on retrouve sous celui-ci manuel et accessoires. Ceux-ci sont emballés dans des sachets minigrip, ce qui laisse à penser qu’il s’agit de connectiques standards, bien que l’adaptateur secteur soit siglé “Wiko” les écouteurs, très basiques, eux ne le sont pas. Ils disposent néanmoins d’un micro et d’un bouton permettant de les utiliser pour des conversations mains libres.

Côté design, la première impression, et qui reviendra plusieurs fois lors du test, est d’avoir affaire à un Nexus S. A y regarder plus attentivement, on ne retrouve pas l’effet d’écran courbé de ce dernier, mais il bénéficie d’un cerclage métallique qui casse l’effet tout plastique, et surtout d’une surface arrière soft-touch, vraiment très agréable à tenir en main.

Le bas de l’écran bénéficie encore de boutons tactiles, tandis que le haut est surmonté de la caméra frontale, ainsi que d’une LED de notification qui permet sans allumer l’écran de connaitre l’arrivée d’un nouveau SMS, mail, et même la batterie faible.

Un gros moins néanmoins, l’entrée micro USB est située sur le dessus de l’appareil, et de surcroît collée au bouton d’alimentation. Une double erreur qui rend désagréable l’utilisation du portable si celui-ci est en charge, ou tout simplement connecté en USB. Le bouton d’alimentation est de surcroît surprenant, puisqu’il n’est pas du tout en relief par rapport au reste du téléphone. Il est néanmoins très réactif, il s’agit donc d’une habitude à prendre.

Utilisation et Dual SIM

Une bonne surprise de ce téléphone était le choix d’Android 4.0 (ICS) qui n’enlève rien à la fluidité, et qui est livré de base avec “Go Launcher” qui sert de surcouche. Ce launcher étant de très bonne qualité, c’est donc un bon choix. Néanmoins aux premières utilisations, les interstitiels de choix de ce launcher peuvent surprendre les non avertis. De même contrairement aux autres téléphones sous Android, il n’est pas demandé au premier lancement la connexion au compte Google. Cela sera le cas dès le premier lancement d’une application Google, sur la Play Store ou en se rendant dans les paramètres, mais cela enlève une part très agréable de l’utilisation d’Android qui synchronise dès le lancement votre terminal.

De même, ce téléphone présente une fonctionnalité très rare sur les smartphones, le dual SIM. En effet, vous pourrez installer 2 cartes SIM à l’intérieur du terminal, et choisir pour chaque service laquelle utiliser (SMS, voix, données). Pas indispensable avec les forfaits illimités, mais cela prend plus de sens en itinérance, puisque vos 2 cartes, et donc vos 2 numéros marcherons simultanément. L’interface des SMS indique de plus sur quelle SIM a été envoyé / reçu, ledit SMS. Cependant, cette fonctionnalité supplémentaire, qui ne sera utilisée que par peu de monde, provoque elle aussi à la fois des alertes et des demandes de confirmations, bref une perte d’ergonomie bien regrettable.

Mutimedia

Appareil photo et vidéo

Quelques soit les conditions, et la luminosité, l’appareil photo ne fait pas de miracle. S’il est impossible d’obtenir une photo nette lors d’un concert (mais peu d’appareils ne font guère mieux) le résultat en intérieur bien éclairé est clairement décevant.

Pour la vidéo, la prise de son lors du concert s’avère saturée, mais là encore, pas de réelle surprise.

Son

Comme évoqué lors du déballage, les écouteurs sont très basiques. La prise casque est situé sur le dessus du téléphone, et n’a pas révélé de caractéristiques notables.
Un petit haut-parleur est situé au-dessous du téléphone, avec la bonne idée de posséder deux petits « picots » permettant même posé à plat de bénéficier d’un (très) petit dégagement. Il ne remplacera évidemment pas votre sono préférée, ni votre baladeur audio, mais est plutôt clair et performant, avec néanmoins une légère vibration.

Jeux

Nous avons testé plusieurs jeux, et bonne nouvelle, Angry Birds marche parfaitement ! Par contre, avec d’autres jeux pourtant encore assez basiques (Gravity Guy) mais nécessitant une bonne fluidité, des saccades apparaissent nettement.

Autonomie & Benchmarks

Comme on pouvait s’y attendre, avec sa batterie de 1600 mAh, le Wiko Cink Slim vous tiendra une journée en utilisation intensive et presque deux jours pour une utilisation classique. Pas si mal, non ?

Côté Benchmarks, encore une fois pas de grosse surprise, même si celui-ci tient parfaitement tête à des terminaux dual-core plus onéreux.

Antutu

Quadrant

Conclusion

Sans détour l’appréhension était d’avoir un téléphone low cost, mais après quelques jours d’utilisation, à part le défaut du positionnement du câble USB au-dessus du téléphone, rien n’est allé en ce sens concernant ce Wiko Cink Slim. Bien sûr, il n’est technologiquement pas de toute dernière génération, mais cela est clairement connu, et son utilisation est tout à fait possible et agréable. Deux petits moins néanmoins concernant sur la perte d’ergonomie liée aux fonctionnalités dual SIM et le capteur photo très limité. Mais d’autres y verront une fonctionnalité très intéressante. À recommander donc sans hésiter pour ceux qui voudraient un premier smartphone sans trop dépenser.

Merci à LDLC pour le prêt de ce smartphone que vous pouvez donc trouver sur le site à 150 euros.