Google influencerait-il les résultats des recherches pour favoriser ses propres services ? C’est sur ce dossier que se penche Bruxelles, afin de déterminer s’il y a abus de position dominante ou non de la part de la firme de Mountain View. Joaquin Almunia, commissaire Européen de la concurrence, a lui un avis assez tranché sur la question.

6a0133f3a4072c970b0153910e98b6970b-800wi

Dans un entretien accordé au Financial Times et relayé en France par le Figaro, Joaquin Almunia a très peu de doutes sur le fait que Google favorise ses services au détriment de la concurrence :

Nous poursuivons notre enquête mais ma conviction est qu’ils détournent du trafic. Ils monétisent ce type de service, la position forte qu’ils ont sur le marché général de la recherche et je crains que ce soit non seulement une position dominante mais aussi un abus de cette position dominante.

Aux Etats-Unis, la FTC a jugé que ces pratiques de Google n’étaient pas illégales en soi. En effet, pour l’organisme américain, Google a apporté des raisons valables à la mise en avant de ses propres services.