Suite à la vente de ses brevets pour 525 millions de dollars à un consortium de constructeur connus (HTC, Apple, Google, Microsoft, RIM…), Kodak a finalement réussi à obtenir du tribunal des faillites de New York l’autorisation d’emprunter jusqu’à 844 millions de dollars. Une partie de cette somme, 640 millions, devrait permettre à la société de sortir de la faillite d’ici la mi-2013 (chapitre 11), alors que l’autre servira à rembourser la dette (950 millions de dollars) contractée auprès de JPMorgan Chase et GSO Capital Partners.

403534KODAK