Hier, Microsoft lançait aux États-Unis et au Canada sa Surface Pro, deuxième tentative du géant du logiciel pour s’imposer sur le marché de la tablette après le flop de la Surface RT. Cette ardoise, qui carbure à Windows 8, semble avoir connu une meilleure fortune que son prédécesseur.

surface-pro-microsoft

Les stocks de la version 128 Go, vendue tout de même 999$, ont ainsi rapidement été épuisés sur le Microsoft Store en ligne. Les deux distributeurs américains partenaires de Redmond dans ce lancement, Staples et Best Buy, ont également prévenu de la pénurie de ce modèle. La Surface Pro de 64 Go a tenu un peu plus longtemps, mais elle aussi est «out of stock».

Microsoft, qui aurait fait produire 1 million d’unités de ses tablettes dotées d’un processeur Core i5, s’est félicité de cet accueil : «La réponse des consommateurs au lancement de la Surface Pro a été incroyable. Nous travaillons avec nos partenaires distributeurs qui sont actuellement en pénurie du modèle 128 Go pour leur en fournir aussi rapidement que possible».

Plutôt une bonne nouvelle donc pour Microsoft et la Surface Pro, dont la réception critique a oscillé entre le très bon (qualité de l’écran, design, conception) et le médiocre (stockage disponible, autonomie de 4 heures environ). Cependant, ce satisfecit est entaché d’une controverse : il semble que de nombreux magasins Best Buy et Staples n’aient reçu aucun exemplaire de l’appareil, exception faite des unités de démonstration.

Source