En Allemagne, le poids de l’histoire est tel que chaque évocation du nazisme fait la Une des journaux et suscite le scandale. Et le scandale du jour concerne la branche allemande d’Amazon, qui, selon la chaîne ARD, aurait engagé des gardes issus d’un mouvement néonazi pour surveiller des travailleurs immigrés dans leurs locaux.

amazon-logo.jpeg-w288

En France, c’est le site Slate qui révèle l’affaire. Selon le documentaire, les gardiens de sécurité dans les centres de distributions Amazon sont habillés en noir avec des rangers. Ils sont coiffés de façon « militaire », affirme ARD, et leurs vêtements sont de la marque Thor Steinar, connue pour être portée par les néonazis en Allemagne. Pour l’instant, rien de bien concret. Mais le fait le plus flou reste la compagnie de sécurité qui engage ces vigiles : Hess Security. Son patron serait connu des forces de l’ordre pour son adhésion au courant néonazi.

Mais le pire reste le traitement infligé par les gardes aux travailleurs temporaires dans les centres de distribution. Manque de respect, fouille des affaires, accusations abusives. La vie des employés d’Amazon ne serait pas rose, selon de documentaire. Les journalistes ont même été victimes de séquestration de la part des vigiles lorsque ces derniers ont découvert la présence des caméras.

Un reportage qui fait effet d’électrochoc outre-Rhin. Amazon se défend farouchement en clamant ne pas avoir engagé directement l’agence, puisque ce serait son sous-traitant. Mais l’affaire est prise très au sérieux par la firme, qui va mener son enquête interne. Bien sûr, des mesures seront sûrement prises, la question des néonazis étant un sujet plus qu’épineux au pays d’Angela Merkel.