L’écran

Le Sony Xperia Z inaugure un peu la taille d’écran moyen qui va inonder le marché pour cette 2013. Et ce n’est pas tout non plus puisqu’avec cette nouvelle diagonale, on récupère une résolution record de 1920×1080 soit une densité de 443dpi. Vous vous imaginez bien, c’est d’une finesse impressionnante, il n’a définitivement aucun moyen de déceler à l’oeil nu les pixels aussi bien au niveau des textes que des icônes.

sony-xperia-Z-live-29

Maintenant, il faut relativiser, je doute que vous fassiez réellement la différence entre un écran HD et un écran Full HD à moins d’avoir les deux côtes à côte et en faisant du pixel-peeping. C’est déjà super propre sur un Google Nexus 4 et si vous venez d’un écran HD, vous ne verrez aucune différence réelle avec le Sony Xperia Z. Après quand on a les deux ensemble, il y a peut-être des impressions que c’est plus fin, mais c’est plus pour chipoter.

sony-xperia-Z-live-03

L’écran du Sony Xperia Z est un LCD Bravia Mobile Engine 2. Alors que je ne le trouvais pas spécialement lumineux lors de ma prise en main au CES 2013, la version finale m’a rassuré sur ce fait, il est assez lumineux, voire même très lumineux, ça se voit particulièrement au niveau des noirs qui tendent inexorablement vers le gris. Eh oui, on est loin des contrastes des écrans OLED. Par contre, au niveau des la fidélité des couleurs, je n’ai rien à ajouter, c’est propre. Par contre, ça reste un cran en dessous de l’écran du HTC One X/X+, essentiellement parce que sur fond blanc, ça tend un peu vers le jaune quand la luminosité n’est pas au maximum.

Le Son

Du côté du son, autant je n’ai noté aucun souci particulier, autant j’ai été vraiment déçu par le haut-parleur. Il est situé sur la tranche. Je parle du haut-parleur pour le contenu multimédia, du coup, quand on le tient en portrait ou en paysage, il y a de très fortes chances qu’on bloque le son. C’est dommage que Sony n’ait pas jugé mieux de le placer soit en frontal, soit dans le dos comme nombre de ses concurrents.

sony-xperia-Z-live-09

Pour l’applicatif, en plus de Google Music que vous pourrez récupérer sur le Google Play Store, le Sony Xperia Z est livré avec son application Walkman. Assez classique dans son exécution, vous avez quelques réglages supplémentaires comme la fonction AudioClair+ pour un son plus clair, les égaliseurs, le son Surround, la fonction Clear Phase pour régler automatiquement la qualité sonore ou encore la fonction xLOUD pour augmenter le volume du haut-parleur.

sony-xperia-Z-soft-live-14

À côté de l’afficheur qui fera office d’économiseur d’écran, vous pourrez ainsi accéder à votre musique stockée sur votre smartphone, mais aussi voir les états de vos amis Facebook et avoir un accès via DNLA à vos différentes bibliothèques sur votre réseau local. De manière automatique, Sony pourra aussi récupérer les informations liées à vos titres comme la pochette par exemple.

sony-xperia-Z-soft-live-15

Et enfin, pour ce qui est de la qualité d’écoute lors des conversations téléphoniques, on est dans le standard, mais on est loin de la voix HD sur le BlackBerry Z par exemple.

Sommaire du Test :

Pages : 1 2 3 4 5 6