Lorsqu’on parle d’Apple, tout a tendance à prendre des proportions gigantesques. La preuve, l’annonce par Foxconn du gèle des embauches jusqu’à la fin mars a alimenté les craintes d’un ralentissement de la production des iPhone 4S et 5. Comme l’avait annoncé le Financial Times (article payant). Il n’a fallu que ça pour que l’action AAPL termine la journée d’hier en baisse de 2,42% à 448,85 dollars.

Sauf que Bloomberg a discuté avec Bruce Liu, un porte-parole de Foxconn, qui a assuré au quotidien économique qu’il n’était aucunement lié à Apple, mais simplement au retour de nombreux ouvriers sur les chaînes.

Traditionnellement après les fêtes de la nouvelle année lunaire beaucoup d’employés ne reviennent pas travailler sur les chaînes, ce qui oblige à embaucher, or en 2013 il y a eu plus de retours qu’à l’accoutumée.

Ce simple quiproquo a fait chuter la valorisation d’Apple d’environ 10 milliards de dollars sur la seule journée d’hier.

apple-stock