Windows Phone 8 a été l’occasion pour deux constructeurs de renouveler leurs gammes de smartphones sous Windows Phone. Nokia, tout d’abord, avec le Lumia 920 et ses petits frères, les Lumia 820 et Lumia 620. Le constructeur HTC a lui aussi sorti ses smartphones sous Windows 8. Le HTC 8X qui est le porte-drapeau de la marque mais également le 8S, un smartphone certes moins puissant sur le papier, mais qui s’avère tout aussi sympathique à l’utilisation.

DSC01363

Design

Le HTC 8S adopte sans surprise la même charte graphique que son grand frère. Ici, nous avons droit à un design tout en finesse avec un dos bombé, soit tout le contraire du Lumia 920. Certains aiment, d’autres moins, c’est une question de goût. Seule différence visuelle avec le 8X, la partie inférieure du smartphone, d’une couleur différente que le reste du terminal. Contrairement au 8X, les touches sensitives ne sont pas incrustées dans la dalle. Pour les besoins du test, nous avons un 8S noir, qui adopte une partie inférieure blanche, mais il existe également dans d’autres couleurs. Sur cette partie (qui permet d’accéder à l’emplacement SIM), nous trouvons les trois boutons sensitifs de Windows Phone 8 : le bouton d’accueil au centre, la recherche Bing à droite et le bouton de retour à gauche. Au-dessus de l’écran se situe le logo HTC ainsi que le haut-parleur, dans lequel est incrusté la LED de notification.

À l’arrière se situent bien entendu l’appareil photo et le flash LED. Au centre, nous retrouvons le logo HTC et tout en bas, juste en dessous du désormais classique logo Beats sur les smartphones HTC, le haut-parleur du mobile. En dessous encore, nous revenons sur la partie blanche du smartphone. C’est depuis l’arrière que celle-ci se détache, vous permettant d’accéder à l’emplacement pour la carte micro SIM et la carte micro SD. Elle abrite également le port micro USB qui sera utile pour la recharge et/ou la synchronisation.

DSC01359

Sur la tranche supérieure nous retrouvons le bouton de mise sous tension et/ou de veille. Tout en longueur, ce bouton fait un peu « cheap » comparé à la concurrence. Mais il a le mérite d’être assez facile d’accès et également assez réactif. À sa gauche, nous retrouvons la prise jack de 3,5mm. Sur la tranche droite se situent le bouton de volume (en un bloc) et le déclencheur de l’appareil photo. Celui-ci se place sous votre index lorsque vous tenez l’appareil en mode paysage. Un petit plus qui n’est pas nouveau mais qui est toujours agréable et pratique.

Le 8S dispose d’un design global assez élégant et ergonomique. Sa forme bombée lui confère une très bonne prise en main et son écran de 4″ facilite l’accès aux différentes touches du terminal. Seul regret, la partie inférieure qui tranche vraiment avec le reste du terminal. Ce n’est pas qu’elle soit ratée, mais sa conception en plastique donne une réelle impression de faiblesse et gâche l’harmonie de l’ensemble. Dommage.

DSC01364

Caractéristiques

Le HTC 8S est en réalité rien d’autre qu’un 8X « light ». Il dispose d’un écran SuperLCD de 4 pouces d’une définition de 480 X 800 pixels. La définition atteint donc 223 ppi, ce qui ne le place pas dans la catégorie des smartphones HD. À l’intérieur, nous trouvons un processeur dual-core Qualcomm MSM8227 cadencé à 1 Ghz, un GPU Qualcomm Adreno 305, 512 Mo de RAM, une mémoire flash de 3,6 Go, un port Micro-SD, une batterie de 1700 mAh et un APN de 5 Mégapixels. Bien entendu, nous trouvons également le WiFi 802.11b/g/n, du Bluetooth 2.0, un accéléromètre, un A-GPS et un gyroscope, le tout pour un indice DAS de 0.72 W/kg.

Les dimensions du smartphone sont assez modestes, loin des standards actuels du marché, puisque le 8S dispose d’une hauteur de 12,05 cm, d’une largeur de 6,30 cm et d’une épaisseur de 1,03 cm. Le poids ne dépasse pas 113 grammes, ce qui en fait un smartphone extrêmement léger.

DSC01384

Bien entendu, ces caractéristiques ne font pas le poids face aux mastodontes du marché. Mais la vraie force du 8S est bien entendu Windows Phone 8 qui a fait ses preuves face aux autres OS. Optimisé, WP8 est d’ailleurs son principal atout, mais aussi sa plus grande faiblesse. Pour un smartphone tel que le 8S, l’hésitation ne se pose en effet pas sur la puissance du terminal, mais bien sur la qualité de son OS.

Utilisation

Côté utilisation, c’est du pur Windows Phone 8. Si vous avez eu l’occasion de tester l’OS, vous n’aurez pas de grosses surprises. C’est simple, c’est fluide, c’est pratique. Vous avez votre écran d’accueil que vous pouvez personnaliser comme bon vous semble, et d’un simple glissement de doigt sur la droite vous avez toutes vos applications. WP8 a ses faiblesses, comme une boutique d’application pour l’instant assez peu garnie par rapport à la concurrence. Mais HTC a rempli le contrat au niveau du hardware. Le smartphone est assez agréable en main, pratique et le processeur Dual Core remplit parfaitement sa mission. Pas de mauvaises surprises lors de l’utilisation, donc.

wp_ss_20130218_0001

Écran et son

D’une définition de 480 X 800 pixels, l’écran du HTC 8S est loin d’être le plus performant du marché. Pourtant, il n’est pas désagréable à l’œil lors de l’utilisation. De type SuperLCD, la taille 4 pouces n’est pas vraiment handicapante. Certes, les pixels se voient lorsqu’on y regarde de plus près, mais Windows Phone 8 avec ses fameuses tuiles et ses caractères assez gros permet de ne pas trop les voir. En jeux, par contre, cela est un peu plus flagrant, vos oiseaux d’Angry Birds paraîtront logiquement moins fins que sur le 8X.

Côté son, Beats apporte encore une fois son expertise à HTC. En haut-parleur, le son est correct et ne sature pratiquement pas, contrairement aux téléphones d’autres constructeurs. Avec des écouteurs, c’est encore mieux, les basses sont véloces et les aigus présents. Écouter un morceau assez nerveux s’avère un réel plaisir. Sur le dernier album de Gojira, par exemple, les basses sont là et retransmises impeccablement.

DSC01392

Batterie

Niveau batterie, le 8S est assez surprenant. La batterie est en effet plutôt bien optimisé malgré sa capacité de 1700 mAh. En utilisation classique, c’est à dire en allant sur le web ou en faisant 20 minutes de jeux, la batterie atteindra 2 jours entiers avant de vous claquer entre les doigts. En utilisation minimale, nous avons pu tenir jusqu’à 3 jours. Une bonne performance notamment due à la moindre puissance du smartphone et à son écran moins gourmand que les écrans HD.

Appareil photo

Côté photo, le 8S se défend bien. Avec son APN 5 mégapixels, les photos en plan larges sont réussies avec une bonne lumière. En gros plan également. Mais notons tout de même la difficulté qu’a le smartphone à faire la mise au point, vous obligeant à vous y reprendre à 2 fois. Parce que c’est une obligation de Windows Phone 8, le bouton déclencheur sur la tranche est très pratique au quotidien, rendant la prise de photos plus stable qu’avec un écran tactile. Comme d’habitude, HTC nous sert son logiciel de retouche photo pour leur appliquer un effet noir et blanc, sépia ou saturé. Du grand classique. Voici quelques exemples de photos prises avec le 8S.

WP_20130218_016

WP_20130218_014

WP_20130218_008

WP_20130218_003

WP_20130218_001

DSC01394

Benchmark

Pour finir, vous prendrez bien un petit peu de Benchmark ?

Antutu :

wp_ss_20130218_0002

Free Benchmark :

wp_ss_20130220_0002

wp_ss_20130220_0001

Verdict

7

/10

Note JDG

Sympa

Le HTC 8S est en définitive un bon Windows Phone. Certes, ses capacités sont moindres que le 8X, mais Windows Phone 8 est optimisé de façon à le rendre agréable et fluide même sur des processeurs plus modestes. L’écran reste tout de même son gros point faible. Sa faible définition et sa petite taille par rapport au 8X sont des raisons de préférer le modèle haut de gamme, ou même le Lumia 820, mais sa prise en main et sa finition sont autant de forces qui pourront vous convaincre, surtout pour son prix de seulement 300 € hors abonnement.

DSC01365