Le 15 janvier dernier Challenges révélait les détails de la plainte de Bouygues Télécom contre Free. Le premier reprochait au second une campagne de dénigrement lancée à des fins promotionnelles, et qualifiant les clients des autres opérateurs Bouygues de « pigeons ». Cela avait d’ailleurs entraîné l’ouverture de site comme « jemecassechezfree.com » ou « pigeonlibre.com ».

S’estimant particulièrement lésé Bouygues Télécom a réclamé au quatrième opérateur 98,8 millions d’euros, au minimum, afin de réparer le préjudice subi et assumer les coûts des campagnes publicitaires pour « rattraper le coup ».

niel

Le tribunal de commerce a rendu son jugement ce vendredi 22 et a condamné Free mobile à hauteur de 25 millions d’euros assortie d’une interdiction d’utiliser le terme « pigeon » sous astreinte de 100 000 euros. Iliad a déjà annoncé se porter en appel.

L’histoire ne s’arrête pas là puisque Free avait également porté plainte contre Bouygues qui avait publiquement déclaré avoir des doutes sur l’existence réelle du réseau Free Mobile. Pour le juge Free a bien subi un préjudice, il sera réparé à hauteur de 5 millions d’euros.